Usages mobiles : le Web cède du terrain sur les applications

Apps mobilesCloudMobilité
usages-mobiles-croissance

La croissance sans précédent des usages mobiles constatée en 2013 se confirme au dernier pointage de Flurry Analytics. Les applications prennent le pas sur la navigation Web, avec en tête de liste les réseaux sociaux.

Portés par les réseaux sociaux et les solutions de messagerie instantanée, les usages mobiles ont plus que doublé entre 2012 et 2013*.

Telles étaient les principales conclusions d’une étude publiée en janvier dernier par Flurry Analytics. Selon le cabinet d’analyse américain, la tendance s’est confirmée au 1er trimestre 2014, avec une progression de toutes les catégories d’applications. En dépit de quelques particularités parmi lesquelles un fort taux d’adoption de Facebook et des terminaux Apple, la situation aux Etats-Unis fournit de nombreux indicateurs sur l’évolution globale du marché.

Au mois de mars, les Américains ont passé, en moyenne, 2h42 par jour sur leur mobile (smartphones et tablettes confondus), contre 2h38 il y a un an. La navigation Web ne représente plus que 14% de ce temps, soit environ 22 minutes, alors que cette activité concentrait encore plus d’une demi-heure en mars 2013.

Avec 2 heures et 19 minutes d’utilisation quotidienne, les applications se taillent la part du lion. Si les jeux occupent toujours 32% du temps des mobinautes, ce sont bien les outils de communication qui montent en puissance : plates-formes communautaires, partage de photos et services de discussion instantanée (WhatsApp, Line, etc.) atteignent pour la première le seuil des 28%. Plus de la moitié de ce temps est consacré à Facebook et au service annexe Instagram. Twitter réunit 1,5% du trafic, contre 9,5% pour les “autres applications” classées dans cette catégorie.

Google ne tire pas tant son épingle du jeu sur les navigateurs Web (5% pour Chrome, contre 7% pour Safari), mais plutôt sur le divertissement numérique, avec YouTube, qui capte 4% du temps des Américains. Même taux d’usage pour les outils de productivité, donc la progression (+ 2 points en un an) reflète la démocratisation des terminaux mobiles dans le cadre professionnel.

Les investissements publicitaires évoluent en conséquence : Google accapare 49% des revenus de ce marché sur mobile, contre 18% pour Facebook et 33% pour les autres éditeurs (source eMarketer). Quant aux usages, ils restent fragmentés : les dix principales marques ne parviennent à capter que 40% du temps passé par les Américains sur des applications mobiles. Le succès – souvent durable ; parfois subit – de concepts comme Snapchat et Pinterest a rebattu les cartes.

usages-mobiles-2014
Les usages mobiles aux États-Unis ont progressé au 1er trimestre 2014.

* En 2013, 1126 milliards de sessions applicatives ont été lancées, contre environ 523 milliards en 2012. Le record de 4,7 milliards réalisé le 31 décembre a probablement été battu depuis lors.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les technologies Apple ?

Crédit photo : Ditty_about_summer – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur