USB : et maintenant il parle tout seul !

Cloud

Dans le petit monde de la connectique, on a beau dire, relier des appareils deux à deux n’est pas une simple paire de manches ! Et pour le standard USB par exemple, cela nécessite de passer par un… ordinateur, pour faire “parler” entre eux un appareil photo et une imprimante, par exemple. USB On-the-Go, une adaptation d’USB 2.0, corrige cette lacune et rapproche encore un peu plus l’USB du FireWire.

Quand il s’agit de brancher des appareils numériques deux à deux pour qu’ils s’échangent des informations, rien de plus simple avec l’interface IEEE 1394, connue sous le sobriquet d’iLink chez Sony et sous le nom de FireWire chez son concepteur, Apple (voir édition du 21 juin 2000). Les trois types de connecteurs disponibles permettent de relier en simple plug-and-play les appareils dont vous disposez ! Imaginez donc votre caméra DV reliée à un mini-disque dur portable pour sauvegarder ce que vous venez de filmer, et le tour est joué ! C’est une autre histoire quand il s’agit d’envoyer des photos numériques vers une imprimante couleur ! Impossible de passer par le port USB, celui-ci est aveugle et sourd quand ses frères lui parlent ! Gênant !

Heureusement, il semble que le problème sera résolu dès l’été prochain et, si tout va bien, les premiers produits pourraient apparaître courant 2002. La société TransDimension, un spécialiste des contrôleurs électroniques sur les appareils nécessitant l’USB, travaille en effet à un standard à implémenter sur l’USB 2 et appelé USB On-the-Go (ou l’USB “sur le terrain”). L’USB 2.0, dont les premiers produits ont commencé à faire de timides apparitions, se positionne en concurrent de FireWire. Et, si tout va bien, les spécifications techniques d’une astuce permettant à des appareils USB de communiquer entre eux, sans donc passer pas l’intermédiaire d’un PC ou d’un Mac, pourraient apparaître à l’été. Il ne s’agit pas d’une méthode similaire au FireWire. Dans l’USB On-the-Go, les appareils devront choisir lequel d’entre eux “est le chef”.

L’USB à la poursuite du FireWire

Ce pas décisif est une tentative pour promettre les mêmes caractéristiques que la norme IEEE 1394 qui dispose déjà de cette fonctionnalité. La mise sur le marché d’une évolution de l’USB, USB 2, doit permettre à la norme d’arriver au niveau des taux de transfert proposés par l’autre standard, soit au-delà de 400 Mbits/s. L’enjeu n’est pas mince, puisqu’il s’agit de se positionner sur les capacités des liaisons numériques à taux de transfert élevé, caméra vidéo, disques durs… Pour le moment, c’est FireWire qui mène la danse, en étant parti le premier dans cette direction. Mais l’ajout de la capacité d’une transmission d’appareil numérique à appareil numérique permettrait à la norme USB 2.0 de se battre à armes égales… courant 2002. Peut-être un peu tard, car entre temps, l’IEEE 1394 doit, elle aussi, passer à la version 2 qu’on dit pouvoir atteindre les 800 Mbits/s (100 Mo/s), être embarquée dans les voitures et même permettre des transferts importants sur réseaux, dont Internet ! Il se chuchote même que les prochains Mac en seraient déjà équipés…

Pour en savoir plus :

* Le site de l’association 1394 (en anglais)

* Le site de TransDimension (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur