USB 2.0/ Firewire : le jeu en vaut-il la chandelle ?

Mobilité

Depuis plus de deux ans, l’USB 2.0 est annoncé comme le challenger de Firewire. Arrivé sur le marché, le port n’atteint pas plus des trois quarts des performances de Firewire. Que comprendre derrière les comparaisons effectuées ? Vaut-il mieux un périphérique USB 2.0 à un périphérique FireWire ?

Le tapage organisé autour d’USB 2.0 a-t-il sa raison d’être ? Les hésitations de Microsoft ont déjà semé le trouble (voir édition du 16 mai 2001) sur ce standard soutenu par Intel, annoncé à grand renfort d’interventions des différents acteurs de l’industrie, et qui se caractérise par des taux de transfert pouvant atteindre les 60 Mo par seconde en débits théoriques. En face, Firewire, la “norme” inventée par Apple, promue par l’association de commercialisation de l’IEEE 1394 et introduite plus tôt sur le marché (voir édition du 30 novembre 2000) propose 50 Mo par seconde. Les deux technologies ont leurs différences : USB 2.0 se présente comme une extension de l’USB 1, qui a fait une conquête rapide des ordinateurs en raison de ses capacités de plug-and-play. L’USB 2.0 est censée donner accès aux applications multimedia. Mais sa mise en oeuvre ne s’est pas faite sans mal, et certaines sociétés ont jeté le gant avant même son introduction sur le marché. Une décision que pourraient confirmer les différents tests subis par les premiers périphériques USB 2. Au maximum, ils n’atteignent que les trois quarts des performances de Firewire, sur un produit type doté des deux ports, auxquels on fait subir les mêmes tests ! Dans le plus grand nombre de cas, les performances de Firewire sont même 50 % plus élevées que celles de l’USB 2.0 !

Et le site américain Insanely Great Mac de s’étonner : “est-ce réellement tout ce que peut faire l’USB 2.0 “ demande Remy Davidson ? Bonne question, à laquelle il ne sera possible de répondre qu’avec le temps, à mesure que les performances seront améliorées, et les périphériques plus nombreux. ZDNet US par exemple, a comparé plusieurs graveurs de CD : le plus rapide, le dernier Yamaha CRW-70 Spyder grave à des vitesses de 12X quand on obtient déjà du 24X en Firewire à des tarifs 33 % moins élevés ! Les tests de BareFeats sur le disque dur MicroGB de Wiebetech, ne trompent pas : équipé de deux ports Firewire et d’un port USB 2.0, le disque débite jusqu’à 23,5 Mo par seconde en Firewire contre 15,6 Mo/s pour l’USB 2.0 ! Et si ce n’était que cela ! Les différences entre les deux normes ne s’arrêtent pas là : l’USB 2 nécessite une alimentation séparée, la bande passante doit être partagée et les périphériques les plus lents ralentissent les plus rapides. Enfin, plus spécifiquement, il est impossible de démarrer depuis un volume USB 2.0 ! Enfin, USB 2.0 est loin de se retrouver installée sur des caméras. Une question s’impose : le jeu de la concurrence entre les deux ports en valait-il la chandelle ? Royalties, quand elles nous tiennent…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur