V35, le premier assistant personnel de ViewSonic

Mobilité

Sur le papier, le premier PDA de ViewSonic est un produit de milieu, voire d’entrée de gamme. Il permet avant tout au constructeur américain d’étoffer sa gamme de produit.

Peu échaudé par le ralentissement du marché des assistants personnels (voir édition du 30 avril 2003), ViewSonic lance en Europe son premier PDA. Le V35 est un ordinateur de poche sous Pocket PC 2002 Premium Edition doté d’un processeur Intel XScale PXA 250 cadencé à 300 MHz.

Si le look du V35 est particulièrement soigné – il n’est d’ailleurs pas sans rappeler celui des iPaq période Compaq – avec un jog-dial central et quatre touches d’accès aux fonctions agenda, notes, etc., le constructeur américain n’a pas particulièrement cherché l’originalité technique. Son premier PDA dispose de 32 Mo de Rom et 64 Mo de SDRam (dont 36,45 disponibles pour l’utilisateur), d’un écran rétro-éclairé de 3,5 pouces doté d’une résolution de 240 x 320 pixels et d’un port SD Card, le tout pour un poids de 120 grammes. Alimenté par une batterie ion-lithium, le V35 est livré avec une base d’accueil qui facilite les synchronisations avec le PC.

Une large gamme de produits

Rien d’extraordinaire donc, malgré un tarif de 399 euros tout de même. Si ViewSonic espère séduire autant les professionnels que les utilisateurs grand public (notamment ceux habitués à la suite bureautique Microsoft Office), le V35 s’affiche comme une timide entrée en la matière de la part d’un constructeur qui élargit sa gamme de produits. Outre les écrans cathodiques (CRT) et LCD et les projecteurs vidéo, ViewSonic a considérablement élargi sa gamme de produits en direction des PC (voir édition du 9 janvier 2003), les Tablet PC (voir édition du 26 juin 2002) et les SmartDisplay (voir édition du 4 décembre 2002). Des produits directement liés aux technologies Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur