Vector Effects repousse les limites d’Illustrator

Cloud

Metacreations lance une nouvelle version de sa boîte à outils Vector Effects pour Illustrator. Compatible Mac et PC pour la première fois, le plug-in apporte au célèbre logiciel de dessin vectoriel d’Adobe une douzaine de ces effets spéciaux dont la société s’est fait une spécialité.

Metacreations vient d’annoncer la mise à jour pour Illustrator 7 et 8 de son plug-in KPT Vector Effects. Lancé pour la première fois simultanément en version Mac et PC, cette boîte à outils comporte plus d’une douzaine de filtres et effets dédiés au dessin vectoriel. Metacreations ne précise pas si les améliorations de ses filtres ont porté sur la vitesse d’exécution, dont la lenteur peut représenter un handicap sur les configurations modestes devant manipuler des objets “volumineux”. On notera en contrepartie l’intérêt de la fonction Simplify de KPT Vector Effects 1.5 qui supprime les points et les arêtes redondantes des objets, afin de réduire les temps de calcul du processeur. A travers une interface graphique relativement simple, le plug-in permet de générer des volumes 3D à partir de formes 2D et d’appliquer des effets de cisaillement ou de distortion sans générer en excès des points supplémentaires. Un gestionnaire de couleur permet de colorer aléatoirement des motifs pour gagner du temps lors de l’exécution d’un dessin. Shatterbox éclate une image selon différentes manières, en déchirant, martelant ou éclatant les motifs pour donner l’apparence des bris d’une vitre cassée. Shadowland est un générateur d’ombres et de dégradés qui seront particulièrement adaptés pour simuler un mouvement. Sketch permet de modifier des contours pour donner l’illusion d’un trait de crayon fait à la main. On peut paramétrer le remplissage en couleurs pour dépasser les contours et, à l’extrême, rendre l’effet d’un gribouillis dessiné par un enfant. Warp et Vector Distort servent à étirer ou aplatir en son milieu une image. On peut donner une forme à cet effet, de la même manière qu’on appliquerait une feuille de papier sur une surface cylindrique par exemple. Neon a pour vocation de générer des dégradés de couleurs qui donneront à un texte un effet “flashant”, tandis que Flare éclaire l’image et joue sur l’orientation d’une source lumineuse. Enfin, Inset Path et Inboss introduisent de nouveaux points dans une figure pour générer une forme 3D.Disponible pour Mac OS et Windows 95/98/NT, KPT Vector Effects 1.5 est commercialisé au prix de 149 dollars (900 francs). La mise à jour depuis Internet pour Vector Effects 1.0 coûte 29 dollars (180 francs). LA date de disponibilité en France n’est pas communiquée.Pour en savoir plus : http://www.metacreations.com/products/vectoreffects


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur