Vekia lève des fonds : du big data dans la chaîne logistique

Big dataData-stockageEntrepriseLevées de fonds
vekia-levee-fonds

La PME lilloise Vekia, qui propose aux détaillants des solutions de gestion prévisionnelle de la chaîne d’approvisionnement, lève 12 millions d’euros.

Un ingénieur data Oracle / Cassandra, un responsable support client, un commercial junior, un directeur de projet SI… On recrute chez Vekia.

La PME lilloise, qui fournit aux acteurs de la distribution des solutions de gestion des flux de marchandises, compte doubler son effectif à horizon d’un an et vise, pour début 2018, une implantation sur la côte Est américaine.

Ces ambitions, elle les affiche parallèlement à l’annonce d’une levée de fonds sans précédent : 12 millions d’euros.

Serena Capital emmène cette opération à laquelle souscrit également le Fonds Ambition Numérique, géré par Bpifrance dans le cadre du Plan des Investissements d’Avenir.

Plusieurs actionnaires* remettent au pot. C’est le cas de Pléiade Venture et de CapHorn Invest, qui avaient injecté 2,4 millions d’euros en 2015 ; mais aussi de ZTP.

De son nom complet « Ze 12th Player », cette structure qui se définit comme une « équipe d’innovation externalisée » au service de l’Association Familiale Mulliez avait fait son entrée au capital de Vekia l’an dernier, à l’heure où la société venait de s’installer sur le marché anglais.

Machine learning inclus

L’aventure sur place avait démarré dans des bureaux partagés. Elle se poursuit, depuis quelques mois, dans des locaux en propre, à Fitzrovia (quartier à cheval entre Camden et Westminster). S’y trouve une équipe commerciale.

Vekia dispose également d’antennes en Pologne et en Italie, mais la R&D est restée en France, sous la houlette du président-fondateur Manuel Davy, ex-chercheur au CNRS et à l’université de Cambridge. Le siège social est toujours localisé au pôle d’innovation EuraTechnologies.

But, Etam, Fnac, Galeries Lafayette, Leroy Merlin et Norauto font partie des détaillants à avoir adopté les solutions de Vekia, qui leur promet, sous l’angle de la « gestion prévisionnelle », un gain de 3 à 4 % de chiffre d’affaires et une diminution des stocks de 8 à 30 %.

En modélisant les comportements passés, croisés sur l’ensemble des points et canaux de vente tout en prenant en compte des événements spécifiques comme les soldes, Vekia dit être capable d’anticiper la demande et d’optimiser, en conséquence, les livraisons en magasins et en entrepôts.

* Le premier investissement était venu de la SCR Finorpa, qui accompagne les PME du Nord-Pas-de-Calais.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur