Vente liée ordinateurs-logiciels : rien n’a changé

Mobilité

A la veille de Noël, deux organisations de défense des logiciels libres (Aful, April) et des consommateurs (CLCV, UFC) relancent le débat.

Le débat sur la vente liée ordinateurs-logiciels stagne, estime un collectif regroupant des organisations de défense des logiciels libres (Aful, April) et de défense des consommateurs (CLCV, UFC Que Choisir). “Malgré les promesses politiques, les rayons des magasins restent remplis d’ordinateurs vendus avec un système d’exploitation imposé privant le consommateur de la possibilité de choisir.”

Le collectif rappelle l’engagement de Luc Chatel, secrétaire d’État en charge de la Consommation et de l’Industrie et porte-parole du gouvernement : “l’affichage du prix des logiciels pré-installés” censée apparaître en septembre. Pas très concluant sur le terrain, juge le quatuor d’associations.

“Certains fabricants commencent à proposer des procédures de remboursement après achat, mais l’information concrète sur les modalités du remboursement est bien cachée, la démarche est pénible et le résultat reste très aléatoire.”

Alors quelle solution faut-il adopter ? UFC-Que Choisir préconise l’optionnalité : la vente d’ordinateurs avec plusieurs systèmes d’exploitation intégrés, laissant le choix au consommateur. Mais on en est encore très loin de ce libre choix.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur