Vente liée Windows-Internet Explorer : Microsoft obtient un délai supplémentaire

Mobilité

L’UE octroie un délai d’un mois et demi à Microsoft pour répondre aux griefs concernant la vente liée de son navigateur avec son OS.

La Commission européenne vient d’accorder à l’éditeur américain un délai supplémentaire d’un mois, soit jusqu’au 21 avril prochain, pour qu’il puisse répondre aux griefs adressés par Bruxelles à son encontre.

A partir d’une plainte déposée fin 2007 par l’éditeur norvégien Opera Software qui exploite le navigateur éponyme, l’organe exécutif européenne accuse Microsoft de pratiquer le système de la vente liée de son navigateur Internet Explorer “avec son système d’exploitation dominant Windows pour PC clients”.

Depuis la mi-janvier 2009, la firme de Redmond avait alors droit à huit semaines pour répondre aux griefs communiqués par les autorités anti-trust de l’UE. Six semaines supplémentaires lui ont donc été accordées par Bruxelles, pour lui permettre de justifier ses pratiques commerciales.

La Fondation Mozilla, éditeur du navigateur Firefox, et Google, qui distribue le browser Chrome, ont récemment tous les deux demandé à s’investir dans ce dossier européen, en tant que “tierce partie intéressée”. Les deux éditeurs se sont ainsi fixés pour objectif de pointer du doigt les moyens employés par Microsoft pour brider le développement de ses produits concurrents sur le marché.

Si, au terme de cette enquête, la firme de Redmond est bien convaincue d’abus de position dominante dans le secteur des navigateurs, elle risque de se voir infliger une forte amende par la Commission européenne, couplée à “une mesure corrective” pouvant consister à intégrer à son OS d’autres navigateurs qu’Internet Explorer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur