Vente-privee.com : sa stratégie open innovation passe par Station F

E-commerceManagementMarketingRessources humaines
jacques-antoine-granjon-vente-privee-olivier-roller

Vente-privee.com lance plusieurs initiatives open innovation via Station F et les écoles 42 et Epitech. L’heure est au bilan du business en 2016.

(Update 05/01/16) Vente-privee.com investit dans les talents et les technologies et s’ouvre à l’open innovation en y consacrant un montant d’investissement de 80 millions d’euros sur 2017.

Le groupe de Jacques-Antoine Granjon, qui a développé sa notoriété depuis 2001 en creusant le sillons des ventes évènementielles, va ouvrir un accélérateur « FashionTech & Retail » au sein de Station F du nom du méga-incubateur de Xavier Niel localisé à la Halle Freyssinet (et dont l’inauguration est prévue en avril prochain).

Une réserve de 80 postes de travail sera disponible sur place pour développer des projets start-up. Une équipe dédiée de Vente-privee.com sera présente pour l’accompagnement et l’animation.

L’accélérateur accueillera une première promotion de 20 start-up pour un suivi sur 9 mois. La première vague fera sa rentrée début avril (correspondant à l’inauguration officielle de Station F) et les dossiers de candidatures sont à adresser sur le sous-site dédié avant le 15 janvier.

Parallèlement, le groupe Internet marchand se rapproche des écoles Epitech et 42 (une autre initiative forte de Xavier Niel pour soutenir l’écosystème numérique en France) pour se rapprocher des étudiants en programmation et en ingénierie informatique.

Ces partenariats se concrétisent sous forme de deux laboratoires regroupant une quarantaine d’élèves pour pousser l’innovation en mode démonstration initiale (POC en anglais).

Les étudiants en provenance de l’école 42 sont accueillis au sein des locaux de Vente-privee. Tandis qu’un Lab ‘innovation est inauguré parallèlement dans des locaux d’Epitech.

Ces appels du pied à l’open innovation vont également favoriser la détection de talents IT susceptibles d’intégrer le groupe de Jacques-Antoine Granjon, qui compte recruter 950 collaborateurs sur l’année 2017 (dont 250 avec des profils IT comme des développeurs).

Globalement, la pépite de l’Internet marchand en France affiche un effectif de 4000 personnes dans le monde (dont 400 ingénieurs et développeurs).

Croissance et concurrence

La croissance de Vente-Privee.com se poursuit à un rythme effréné. Quelques indicateurs officiels servent de bilan 2016: audience mensuelle de 4,5 millions de visiteurs uniques (numéro 8 dans le classement FEVAD/Médiamétrie), volumes d’affaires de 3 milliards d’euros (contre deux milliards en 2015), un rythme lissé sur l’année de 1300 transactions réalisées chaque minute, 180 000 colis envoyés chaque jour, 120 millions de produits écoulés en 2015, une base de 50 millions de membres, activité dans 14 pays…

La stratégie de croissance externe se poursuit : rachats de Vente-Exclusive.com en Belgique, Privalia en Espagne, Eboutic en Suisse acquis sur les deux dernières années et prise de contrôle récente de Designers and Friends au Danemark.

Au-delà de la concurrence européenne d’Amazon et de Zalando, cette politique d’open innovation a aussi pour ambition de contre-balancer les efforts fournis par son « ennemi favori » : Showroomprivé.com. Celui-ci a mis en place dès 2014 son propre incubateur de start-up (Look Forward).

En termes de défense de propriété intellectuelle, Vente-Privee.com a bien terminé l’année 2016 :  une palpitante saga pour la protection de la marque verbale « vente-privee.com » s’est achevée par un arrêt de la Cour de cassation en date du 6 décembre (que l’on peut découvrir à tête reposée via Legalis.net).

Il est définitivement admis que cette marque « a acquis par l’usage un caractère distinctif au regard des services de promotion des ventes pour le compte des tiers et de présentation de produits sur tout moyen de communication pour la vente au détail ainsi que des services de regroupement pour le compte de tiers de produits et de services, notamment sur un site web marchand, désignés à son enregistrement ».

L’exploitation de la marque « vente-privee.com » était contestée par le rival Showroomprive.com depuis plusieurs années.

(Crédit photo : Jacques-Antoine-Granjon-vente-privee-©Olivier Roller)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur