Vente de La Redoute : Martine Aubry monte en première ligne

Marketing
la-redoute-a-vendre-colere-elus-locaux

Les élus locaux comme la maire de Lille demandent des explications à Kering (ex-PPR), qui va céder sa filiale vépéciste “probablement avant Noël”. De la difficulté de s’adapter à l’ère numérique.

Le plan social chez La Redoute suscite un tollé parmi les élus locaux du Nord.

Martine Aubry, maire de Lille qui brigue un troisième mandat et présidente de la communauté urbaine Lille Métropole, dénonce le comportement “irresponsable” du groupe Kering (ex-PPR) envers La Redoute (6000 emplois directs et indirects).

Sa filiale VPC, qui est basée à Roubaix, est à vendre.

Hier (4 octobre), Martine Aubry a annoncé qu’elle rencontrerait François-Henri Pinault, P-DG de Kering, le 12 novembre prochain pour évoquer “l’avenir industriel” de La Redoute.

Et ce, en association avec d’autres élus locaux comme les maires de Roubaix (Pierre Dubois) et de Tourcoing, (Michel-François Delannoy).

Ce week-end, dans les colonnes du JDD, Martine Aubry s’insurgeait déjà contre les suppressions de postes escomptées au sein de La Redoute (700 en France et à l’étranger a minima selon les syndicats).

Cette situation provoque de fortes tensions sociales au niveau local avec des organisations de manifestations. Gênante en cette pré-période d’élections municipales.

“La société dirigée par François-Henri Pinault a laissé La Redoute s’enfoncer”, a déclaré Martine Aubry. “Les investissements nécessaires à la formation des salariés, à la modernisation de l’informatique et de la logistique n’ont pas été faits.”

“Kering nous a contactés pour la cession d’actifs immobiliers, afin de générer du cash, sans évoquer cette vente globale dans de brefs délais”, commente Martine Aubry dans le JDD.

“Nous surveillons La Redoute comme le lait sur le feu. Dans le Nord, la vente par correspondance, c’est comme l’automobile à Sochaux.”

De son côté, le groupe Kering assure qu’elle a investi 400 millions d’euros pour s’adapter à l’ère numérique.

Avec l’essor de l’Internet marchand depuis la fin des années 90, le célèbre vépéciste du Nord a pris un certain virage Internet. LaRedoute.fr est désormais présenté comme le “N°1 des sites Habillement & Maison”.

Mais les efforts ont-ils été suffisants face à une concurrence élargie sur le Web ? Même des pure players comme Pixmania (récemment cédé à Mutares) rencontrent des difficultés.

Selon France Info, La Redoute perd de l’argent chaque année depuis 2008. Des pertes sont estimées de 30 à 40 millions d’euros par an.

Dans une nouvelle interview vidéo de la Voix du Nord, Jean-François Palus, Directeur général délégué de Kering, estime que la vente de La Redoute surviendra “probablement avant Noël”.

Il précise que l’impact sur l’emploi sera “significatif” mais l’ampleur et les modalités du plan de suppressions de postes seront dévoilés ultérieurement par les repreneurs (lorsqu’ils seront connus) et les organisations syndicales.

———————–

Quiz : Connaissez-vous les grands groupes du Web en France ?

——————-


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur