Ventes de PC : Gartner table sur un certain ralentissement

CloudMobilitéPCPoste de travailTablettesVirtualisation

Gartner revoit à la baisse les prévisions de croissance du marché des PC. Le cabinet d’analyses mise sur une hausse des ventes de “seulement” 14% en 2010. Les smartphones et les tablettes prennent le relais.

Si l’année 2010 constituera une nouvelle progression du marché des ventes de PC, elle risque néanmoins de décevoir les attentes.

Dans ses nouvelles prévisions, Gartner estime ainsi à 352,4 million d’unités le nombre d’ordinateurs qui auront été vendus à l’échelle mondiale au 31 décembre. Soit une hausse de 14,3% par rapport à 2009, mais largement corrigée par rapport aux estimations préliminaires à 17,9% évoquées en septembre dernier.

Silicon.fr note que cette baisse rebondit sur les prévisions de 2011. Précédemment, une progression supérieure à 18% avait été avancée. Le cabinet d’analyses revoit aujourd’hui ses calculs avec une hausse inférieure à 16%, à 409 millions d’unités écoulées.

La faute des terminaux mobiles, smartphones et tablettes en premier lieu. “Ces résultats […] s’expliquent par la part, sensible, de l’intérêt grandissant des tablettes comme l’iPad,” justifie Ranjit Atwal, directeur de recherche pour Gartner. “A long terme, les tablettes devrait remplacer 10% du marché des PC en 2014”.

Les constructeurs de PC sont ainsi confrontés à la demande croissante des utilisateurs qui souhaitent accéder à leur contenus et aux services voix en toute mobilité.

Les tablettes et smartphones de nouvelle génération “seront de plus en plus adoptés comme complément, si ce n’est comme substituts, des PC où la consommation de voix et des données sont recherchés”, confirme Raphaël Vasquez, analyste pour Gartner.

Le PC traditionnel se voit également attaqué par les solutions de virtualisation des postes de travail (VDI), dont l’offre matérielle sera alimentée par les clients légers, voire les machines vieillissantes recyclées pour l’occasion.

“Il est probable que les PC de bureau seront impactés sur le long terme par l’adoption du poste de travail virtuellement hébergé, qui peut facilement utiliser d’autres appareils tels que les clients légers”, ajoute Raphaël Vasquez. Néanmoins, l’offre de VDI ne devrait pas avoir de conséquences mesurables avant 2012.

Et pour couronner le tout, la demande ralentit tout simplement en regard des conditions économiques actuelles, tant du côté des consommateurs particuliers que des entreprises.

Ils sont ainsi tentés d’allonger la durée d’utilisation de leur matériel pour se tourner vers les appareils de nouvelle génération. Heureusement que les pays émergents soutiennent le marché. Ils devraient constituer plus de 50% de la demande en PC d’ici fin 2011.

Le modèle économique du PC basé sur la concurrence tarifaire semble donc dans une impasse. S’il permet aux constructeurs de gagner des points sur le marché en volume, cela se traduit par une perte de valeur.

La solution ? Multiplier les offres de services et les innovations autour des machines. “Comme le marché des PC ralentit, les constructeurs qui se distinguent par des innovations en termes de services et de technologies plutôt par du volume et les prix détermineront l’avenir”, souligne George Shiffler, directeur de recherche pour Gartner.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur