Verizon emporterait Yahoo pour 5 milliards de dollars

EntrepriseFusions-acquisitions
yahoo-verizon
6 18

Verizon aurait remporté les enchères sur Yahoo, avec une offre à près de 5 milliards de dollars. Pour quel lot exactement ?

Les jeux sont faits pour Yahoo ?

À l’issue d’un long processus d’enchères, le groupe Internet aurait choisi un repreneur pour son cœur d’activité dans les services en ligne.

Le conseil d’administration se serait arrêté sur l’offre à 4,8 milliards de dollars déposée par Verizon.

Le premier opérateur télécoms aux États-Unis avait la faveur des pronostics. Il acquerrait, en plus du core business de Yahoo, plusieurs propriétés immobilières, à en croire le New York Times.

L’annonce officielle du deal pourrait tomber ce lundi, selon Bloomberg.

Verizon conserverait la marque Yahoo et fusionnerait ses actifs avec ceux d’AOL – acquis l’année dernière pour 4,4 milliards de dollars – pour constituer un portefeuille de contenus couplé à des technologies publicitaires pour la monétisation.

En toile de fond, une confrontation avec Google et Facebook, qui montent en puissance sur un marché de la publicité digitale dont Yahoo ne devrait capter, en 2016, qu’un peu plus de 3 % aux États-Unis, d’après eMarketer (Verizon parvenant dans le même temps à 1,8 %).

Du côté du Wall Street Journal, on affirme, en se basant sur des sources dites « proches du dossier », que la proposition de Verizon n’inclut pas de brevets*.

Recode est moins catégorique, mais suggère également que l’essentiel de la propriété intellectuelle de Yahoo fait l’objet d’une enchère séparée qui pourrait rapporter « plusieurs centaines de millions de dollars » au groupe Internet pionnier, voire « plus d’un milliard de dollars », estime Reuters.

Gagne-petit ?

Les autres candidats, parmi lesquels des fonds de capital-investissement comme TPG, Advent International, Vista Equity Partners et Bain Capital, auraient été informés dans la journée de samedi.

L’un d’entre eux a reconnu, auprès de Recode, la « complémentarité sans égale » qui existe entre Yahoo et Verizon. Pour autant, les deux firmes auraient encore à peine discuté des synergies à établir entre leurs activités respectives.

Il faudra par ailleurs rester attentifs aux charges supplémentaires que l’opérateur devra éventuellement supporter. Par exemple, celles liées à un accord sur la recherche en ligne, autour du navigateur Firefox (voir notre article « Mozilla : une épine dans le pied de Yahoo ? »).

À 4,8 milliards de dollars, on est loin des 8 milliards que Yahoo espérait au mois de mars, à l’heure de lancer un tour d’enchères préliminaire. C’est surtout près de dix fois moins que cette offre à 45 milliards que Microsoft avait déposée en 2008… sans suite. On peut pousser la comparaison jusqu’à la capitalisation boursière de 125 milliards que Yahoo avait atteinte en janvier 2000.

La dynamique n’est plus tout à fait la même. Sur le dernier trimestre d’activité, le chiffre d’affaires accuse un repli annuel de 15 % à périmètre constant, les pertes s’élevant à 440 millions de dollars, la faute à la dévaluation de la plate-forme de blogs Tumblr.

Equilar, principal fournisseur de données sur les rémunérations des cadres supérieurs, estime que Marissa Mayer touchera une indemnité de départ de 57 millions de dollars, en plus de quelque 160 millions qui lui ont été octroyés en cash et en actions depuis son arrivée à la tête de Yahoo en mai 2012.

* Reste aussi à voir ce qu’il adviendra des 35,5 % que Yahoo détient au capital de Yahoo Japan. Une participation valorisée à près de 10 milliards de dollars, soit environ quatre fois moins que les 15 % possédés au capital du groupe e-commerce chinois Alibaba.

Crédit photo : Anton_Ivanov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur