Vers des solutions ERP multifonctionnelles

Mobilité

Même si le chiffre d’affaires généré par les éditeurs de PGI sur le marché français (licences, services et maintenance) est de l’ordre du milliard d’euros en 2001, le secteur n’affiche qu’une croissance modeste de 12,9 % par rapport à 2000. Face à une situation économique difficile, les éditeurs tentent à tout prix de se tourner vers les PME et les solutions d’intégration.

L’année 2001 confirme la faible croissance du marché des ERP constatée un an auparavant. Selon IDC, la croissance de ce secteur pour 2001 n’a été que de 12,9 %. Alors qu’en 2000, la faible croissance du marché de l’ERP était largement imputable au contrecoup du passage à l’an 2000, l’année 2001 subit davantage les effets du ralentissement de l’activité économique mondiale. Selon IDC, les conséquences du ralentissement se sont fait ressentir à partir de la seconde moitié de l’année 2001 et ont rendu les entreprises françaises très prudentes en matière d’investissement en solutions logicielles.

Si très peu de projets se sont trouvés annulés, les éditeurs ont cependant dû faire face à de multiples reports de projets. Les projets maintenus ont vu leur périmètre considérablement réduit, les sociétés françaises préférant s’engager dans des projets rapidement fonctionnels plutôt que de s’engager dans une logique de refonte globale de leur système d’information.

Huit éditeurs majeurs représentent près de 80 % de l’activité totale des éditeurs. D’après IDC, ces huit leaders réalisent ensemble une croissance du nombre de leurs licences de 17,7 %, soit une croissance près d’une fois et demi supérieure à celle du marché. On retrouve dans ce groupe, les leaders traditionnels du marché de l’ERP en France tels que SAP avec 29,7 % de parts de marché, PeopleSoft (10,7 %), Oracle (10,6 %), Intentia (6,9 %) mais également des éditeurs venus du monde de l’édition de solutions spécifiques tels que Sage (8,4 %) ou Cegid (7,5 %), qui sont parvenus à se hisser dans le top 8 du marché français de l’ERP en 2001.

Les PME, nouvelles cibles de choix

Le marché de l’ERP, ancré à l’origine sur le segment des grands comptes, glisse peu à peu sur le secteur des PME. Les entreprises de plus petites tailles commencent effectivement à se doter de solutions ERP du fait de la disponibilité d’offres intégrées adaptées à leurs tailles et délivrées par des éditeurs qui, auparavant, adressaient ce marché par le biais de solutions uniquement dites Best of Breed (solutions visant à offrir la meilleure réponse technologique à une problématique précise). IDC estime que cette tendance va se poursuivre et se renforcer sur le moyen terme à mesure qu’elles entreront de façon plus massive dans l’ère de la gestion collaborative. En effet, IDC constate que, d’une manière générale, très peu d’entreprises du Mid Market sont engagées dans une démarche vers l’e-business qui demeure en 2001 une problématique de grands comptes.

Marché des grands comptes saturé

Les éditeurs sont d’autant plus enclins à se tourner vers les PME que le marché des grands comptes est saturé. Les récents rachats de Top Manage par SAP (voir édition du 18 mars 2002) et de Navision par Microsoft (voir édition du 7 mai 2002) semble illustrer de façon précise ce que sera le paysage de demain sur ce créneau.

Outre l’apparition d’un nouveau marché pour les éditeurs d’ERP, “ces derniers qui étaient à l’origine centrés sur la gestion des processus internes de l’entreprise trouvent aujourd’hui une nouvelle valeur ajoutée dans leur capacité de gérer l’ensemble des processus de gestion entre l’entreprise, ses partenaires et ses clients”, juge IDC. Et de préciser que les éditeurs d’ERP avaient dès lors fait évoluer leur offre vers des suites eBusiness intégrées, lesquelles intégraient désormais des fonctionnalités telles que la Business Intelligence, le CRM, SCM ou encore l’eProcurement, l’eCommerce, et l’eMarketPlace.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur