Vers un abandon du G3 ?

Mobilité

Présente sur le marché depuis 1997, la famille de processeurs PowerPC G3 est montée en cadence de 200 à 700 MHz en cinq ans. S’il est possible qu’il atteigne le gigahertz sous peu, la rumeur de l’arrivée du G5 pourrait peu à peu pousser dehors ce vétéran des Mac. Le G4 pourrait alors embarquer dans les gammes de machines grand public. Enfin !

Dur parcours que celui du PowerPC G3 (voir édition du 27 février 2001) ! Ce processeur arrivé sur le marché en 1997 a été présenté dés ses débuts comme le rouleau compresseur du marché. L’acteur Richard Dreyfuss, le scientifique du film de Steven Spielberg “Les dents de la mer”, prêtait sa voix à la publicité d’Apple présentant les premiers PowerMac G3 : “Toutes nos excuses si nous ‘grillons’ le Pentium en public, mais la puce à l’intérieur de chaque PowerMacintosh va jusqu’à deux fois plus vite.” Fanfares pour le G3 ! Même si le slogan n’est plus utilisé dans les communications d’Apple, la comparaison passée depuis au G4 est toujours d’actualité, sur les scènes où se produisent Steve Jobs et son acolyte dans ce type d’exercice, Phil Schiller. Et le G3 ? Il reste le cheval de trait des machines grand public d’Apple, malgré une technologie quelque peu vieillissante. Passé de 200 MHz à son introduction à 700 MHz aujourd’hui, il se dit qu’IBM, un de ses concepteurs, devrait atteindre le gigahertz dans les mois à venir. Mais les Mac embarqueront-ils jamais cette vitesse avec cette puce ? On peut en douter.

Les raisons du doute sont multiples, mais la principale concerne la fuite en avant des membres de l’alliance AIM (Apple-IBM-Motorola), qui tous trois se trouvent bousculés par la course au gigahertz initiée par Intel. Le passage à 2 GHz, cette semaine, des puces de ce fondeur donne du fil à retordre à ses concurrents. AMD bien sûr, mais aussi l’alliance AIM. Elle n’a pas encore été en mesure d’annoncer le passage du cap du gigahertz et subit la tyrannie de la bataille marketing qui se joue dans ce secteur (voir édition du 19 mars 2001), où la vitesse du processeur ne représente pourtant pas la puissance effective ! Alors que faire pour AIM ? Apple se doit de passer le mur du gigahertz pour pouvoir tenir la bataille de la communication. Et les compétences de Motorola pour l’atteindre rapidement sont sérieusement mises en question (voir édition du 5 juillet 2001). Sauf si apparaît un nouveau processeur, dont la conception intrinsèque permet d’annoncer le passage du mur mythique ! Ce processeur, il existe en laboratoire : c’est le G5. Les développements seraient particulièrement avancés et permettent d’envisager une introduction des premières machines à San Francisco au début de l’année prochaine, ou au plus tard au printemps. Cette stratégie de lancement en avance de ce processeur pourrait s’avérer payante sur toute la ligne : le G5 devait faire son apparition tard en 2002 aux alentours de 2 GHz. Rapprocher son lancement de presque un an signifierait qu’il serait introduit aux alentours de 1 GHz. Cette approche permettrait de faire passer les processeurs G4 dans les machines grand public et plus précisément dans les iMac. Seules les puces des portables resteraient sans doute inchangées dans un premier temps. Mais sur les bureaux, cette mise à jour aurait fière allure, puisque Mac OS X serait en mesure d’en profiter pleinement !

Des machines plus rapides sous Mac OS X

Du coup, la vitesse perçue pourrait s’en ressentir énormément : le nouveau système d’exploitation d’Apple dans sa version Puma à venir, sérieusement améliorée, tournerait à plein régime sur toutes ces mises à jour. Sur le G5, un processeur dont le premier exemplaire serait mono-core, le passage à deux puis quatre unités de calcul sur chaque puce apporterait des fonctions de multiprocesseur et permettrait, pour un coût limité, de laisser sur place la moindre machine de bureau équipée de la plate-forme x86 (voir édition du 11 mai 2001). Sur l’iMac, le passage au G4 améliorerait sérieusement le sentiment de puissance, sans nécessiter d’augmentation sauvage de fréquence ! Enfin, sur les portables de la Pomme, le passage à Mac OS X apparaît déjà comme de nature à époustoufler les utilisateurs, comme le relate un essai sur le site MacOSX.org : l’installation de Puma sur un vieux PowerBook G3 à 266 MHz aurait, selon son auteur, modifié totalement sa perception du portable. Lente sous Mac OS 9.x, la machine se transforme en foudre de guerre sous Mac OS X ! Une meilleure utilisation des ressources explique en partie ce changement. Conclusion, si introduction imminente du G5 il y a, le G3 serait poussé rapidement en dehors du marché des Mac. On le retrouverait sans doute un temps encore dans l’iBook avant qu’il ne succombe également à l’adoption d’une version pour portable du G5 !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur