Vers un modèle sécurisé du ‘peer-to-peer’ ?

Cloud

Pour beaucoup, les systèmes de partage de fichiers du type Napster, ou peer-to-peer, sont synonymes de piratage. Intel, qui a créé une division dédiée à ce sujet, travaille à la sécurisation de ce mode d’échange, en fournissant un ensemble d’outils logiciels en Open Source.

Confirmant son intérêt pour le domaine des communications peer-to-peer (p-to-p), Intel vient de dévoiler un premier bloc de bibliothèques de programmation, disponibles en sources libres, destinées à sécuriser ce genre d’échanges de fichiers “point à point”. Il s’agit d’une première étape dans la réalisation de l’Intel peer-to-peer trusted Library Project, dont le but est de compléter les systèmes actuels de p-to-p en leur adjoignant le support de certificats numériques, d’authentification , de stockage sécurisé, et de systèmes de cryptage. Autant de domaines indispensables pour redorer le blason du p-to-p et, surtout, le faire entrer dans l’entreprise.

Intel s’intéresse de très près au peer-to-peer

Aujourd’hui, le peer-to-peer est surtout une affaire d’échanges de fichiers entre particuliers. Napster en étant évidemment le porte-drapeau, et celui par lequel la mode est arrivée. Seulement, à cause de lui, l’échange de fichiers est également devenu synonyme de piratage de MP3. Idem pour Scour qui lui, permettait d’échanger n’importe quel type de fichiers, avec tous les abus que l’on connaît. Tellement que Scour a même dû fermer ses serveurs (voir édition du 14 décembre 2000). Il n’empêche, le système a fait ses preuves et aiguise l’appétit des plus grands. Dont notamment Intel, qui a créé il y a quelques mois un groupe de travail dédié au p-to-p (voir nos éditions du 23 août et 30 août 2000). A cette époque, un des responsables du projet au sein d’Intel déclarait déjà : “Napster et ses équivalents vont transformer l’Internet aussi profondément que le premier navigateur Web.” Reste que le problème principal pour asseoir le système est d’assurer la sécurité des échanges ainsi que l’intégrité des données échangées.

Un problème qui est également au coeur de la réflexion de Scour. En effet, CenterSpan, nouveau propriétaire de Scour, espère pouvoir lancer avant fin mars une nouvelle version bêta du logiciel qui assurerait la légalité des échanges. Ceux qui le désirent peuvent s’inscrire au programme bêta pour faire partie des testeurs.

Pour en savoir plus :

Le Peer-to-peer Working group d’Intel (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur