Vers un plan e-Europe 2010

Mobilité

Le Parlement européen a voté l’investiture de la Commission Barroso. Viviane Reding, la nouvelle commissaire à la société de l’information, a exposé les grandes lignes de sa politique sur les TIC.

La composition remodelée de l’équipe de la Commission européenne menée par José Manuel Durao Barroso a été acceptée par le Parlement européen, qui a procédé jeudi à son investiture. Viviane Reding, ex-Commissaire à l’Education, a donc pris officiellement son poste de Commissaire à la Société de l’Information et aux Médias.

Le 29 septembre, les députés européens ont procédé à l’audition de la commissaire désignée. Un passage obligatoire pour tous les prétendants appelés à siéger la Commission européenne. A cette occasion, Viviane Reding a exposé les grandes lignes de sa politique en matière de nouvelles technologies qu’elle souhaite instaurer. Trois grands thèmes se distinguent dans le compte-rendu de cette audition : soutien à l’innovation, l’inclusion (lutte contre la fracture numérique, promotion de la qualité de vie et incitation à la participation des citoyens) et créativité.

Après une mise à jour du plan d’action e-Europe 2005, la nouvelle commissaire pour la société de l’information souhaite présenter “des propositions concrètes” pour e-Europe 2010 en début d’année prochaine. “J’accorderais une attention particulière au cadre règlementaire en matière de communication électronique.”, a déclaré Viviane Reding afin d’améliorer les services offerts aux citoyens et de stimuler la concurrence entre les opérateurs. Elle a également indiqué que la directive sur le Service Universel ferait l’objet d’un rééxamen en 2005.

La fracture numérique, qui présente une “facette territoriale et sociale” selon Viviane Reding, serait également au centre de ses préoccupations. “C’est une réflexion que j’approfondirais dans la préparation de e-Europe 2010”, a assuré la nouvelle commissaire en charge des TIC. Elle souhaite également se concentrer sur la thématique de “l’e-accessibilité” qui prendrait en compte les problèmes liés au vieillissement de la population et aux personnes handicapées.

Un manque de connaissance technique

Le volet créativité comprend plusieurs chantiers liés à l’audiovisuel. Viviane Reding souhaite préparer la révision de la directive Télévision Sans Frontières mais aussi accompagner le décollage de la télévision haute définition et de la télévision interactive. “Ce sont autant d’évolutions à encourager et d’occasions à exploiter pour la diffusion des contenus et des oeuvres européens.”, clâme la représentante de la commission Barroso.

A l’issue de cette audition, les députés européens ont approuvé l’approche globale de Viviane Reding sur les domaines qu’elle va prendre en charge. Même s’ils attendaient “une connaissance technique plus approfondie des problèmes touchant aux communications électroniques et à la société de l’information”, peut-on lire dans une note officielle adressée au président du parlement européen. A signaler que deux représentants de petits groupes politiques se sont déclarés “déçus” par les positions de Viviane Reding sur la question de la brevatibilité des logiciels. Un autre grand débat qui ne va pas manquer de faire du bruit au cours de son mandat.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur