Vers un standard de la localisation par GSM

Cloud

Nokia, Motorola et Ericsson créent le Location interoperability forum (LIF). L’objectif est de regrouper les acteurs de la localisation géographique des terminaux mobiles pour, à terme, définir des standards adaptés à ce marché en pleine explosion. Bientôt finis les “Allô, t’es où ?”

Bientôt, chacun pourra connaître sa position géographique, voire cartographique, à partir d’un simple téléphone mobile. Les équipements GPS sont étudiés pour, le WAP sait le faire, le GSM ne devrait pas tarder et ce sera incontournable avec l’UMTS. Pour parvenir à harmoniser les technologies impliquées, Nokia, Motorola et Ericsson viennent de créer le Location interoperability forum (LIF). Ces sociétés ne sont rien moins que les trois plus grands fabricants de téléphones mobiles.

“Les premières applications basées sur les recommandations du LIF devraient être disponibles dès 2001”, indique le LIF dans un communiqué qui précise aussi que “les membres du LIF s’attendent à ce que les services basés sur la localisation soient déployés sur les réseaux et les terminaux de seconde génération aussi bien que sur ceux de la troisième”.

Selon eux, les applications iront de la mise à disposition des menus des restaurants à proximité au ciblage de publicités, en passant par la possibilité de savoir si ses amis sont présents dans les parages, comme avait décidé de proposer le portail Yahoo (voir édition du 9 mai 2000). On pense aussi inévitablement à la question de ses ennemis ! La protection de la vie privée est sensible, c’est un aspect qui n’est nullement ignoré par l’organisation. Cette dernière insiste aussi sur le rôle des services de localisation dans le cadre de la sécurité et des services d’urgences.

Le marché est en pleine explosion avec les transports en commun mais aussi dans les véhicules des particuliers ou sur les terminaux WAP. Ses acteurs, même s’ils n’ont pas encore adopté de position officielle sur la question, se montrent enthousiastes. “L’intérêt est évident”, nous confiait l’un d’eux avant d’ajouter que “tout le monde va vouloir en faire partie”. La société Webraska, par exemple, propose déjà ce genre de services (voir édition du 29 mai 2000).

Certains comparent même l’initiative à celle du forum WAP, en insistant sur le fait qu’aucune norme n’existe pour l’instant. Tous sont conscients des enjeux relatifs à la vie privée et se félicitent qu’une telle initiative puisse fixer des limites claires. “Notre intérêt est de rassurer les consommateurs”, indiquait la porte-parole d’une société du secteur. Le mouvement est imprimé, les technologies sont là, il suffit maintenant que tout le monde se mette d’accord. Ensuite, inutile de me dire d’où tu m’appelles, je saurais où tu es !

Pour en savoir plus :

Le Location interoperability forum


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur