Vers une baisse des tarifs Internet à la Réunion

Mobilité
Information - news

En imposant à France Télécom de diviser par dix le coût local des liaisons louées, l’ART va permettre aux opérateurs alternatifs de la Réunion de proposer des tarifs plus intéressants à leurs abonnés.

Les internautes réunionnais paieront-ils bientôt leur accès Internet moins cher ? Rappelons que les habitants du département d’outre-mer doivent aujourd’hui débourser plus de 45 euros pour un accès ADSL à 128 Kbit/s et 80 euros pour un débit de 512 Kbit/s. Une différence scandaleuse avec les tarifs continentaux où le 512 est aujourd’hui disponible à moins de 20 euros. La décision récemment prise par l’Autorité de régulation des télécoms (ART) à l’encontre de France Télécom devrait cependant favoriser la concurrence locale et, donc, une baisse tarifaire. Dans une décision du 4 mai 2004, l’ART impose en effet à France Télécom de réduire ses tarifs de gros pour les opérateurs locaux concurrents. L’opérateur historique devra ainsi diviser par dix le coût d’une liaison louée, désormais fixé à 1 550 euros HT par mois.

Des offres concurrentielles

Depuis 2002, les Réunionnais se plaignaient des tarifs excessifs pratiqués par France Télécom, qui contrôle le câble sous-marin SAFE reliant la Malaisie à l’Europe en passant par l’Océan indien. Face au refus de l’opérateur historique d’alléger ses tarifs, le Conseil régional local et les sociétés Mobius et Outremer Télécom avaient saisi l’ART au sujet des conditions d’acheminement du trafic entre la métropole et l’île. En imposant à France Télécom de baisser ses tarifs sous quatre semaines, le régulateur permet aux opérateurs alternatifs de proposer des offres d’accès concurrentielles. Reste à savoir si les opérateurs locaux joueront pleinement le jeu afin de proposer des accès Internet réellement intéressants par rapport à ceux de Wanadoo.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur