Vers une industrialisation des prestations liées aux infrastructures informatiques

Cloud

Selon Pierre Audouin Consultants, les dépenses informatiques des entreprises françaises ont atteint 70 milliards d’euros en 2005.

Dans un livre blanc intitulé Les infrastructures critiques : bien maîtriser le socle du patrimoine informatique de l’entreprise ? et réalisé à la demande de l’intégrateur MIBS Infrastructure & Services (filiale d’IB Group) ? le cabinet Pierre Audouin Consultants indique que les dépenses informatiques des entreprises françaises ont atteint 70 milliards d’euros en 2005, dont 58 % ont été réalisés autour des applications et 48 % sur des infrastructures.

Sur le marché des infrastructures, “plusieurs niveaux de contraintes se sont rajoutés dernièrement”, explique Elisabeth de Maulde, directeur général de PAC. Il s’agit principalement de contraintes réglementaires (loi Sarbanes Oxley?), de contraintes métiers, nécessitant une meilleure gouvernance du système d’information, mais aussi de contraintes économiques, avec une volonté de réduire les coûts. Conséquence : “les DSI sont de plus en plus obligés d’industrialiser leurs services et leurs offres et d’améliorer la qualité”, ajoute Elisabeth de Maulde.

Selon elle, cette pression s’exerce également sur les “offreurs de services”, qui doivent eux aussi “s’industrialiser pour offrir des prix adaptés et des services performants”. Ces prestataires sont le plus souvent des SSII, mais aussi des sociétés “qui se sont spécialisées et ont adopté un positionnement horizontal par rapport aux infrastructures” et des sociétés de services multi-spécialistes. Au final, il est probable que l’on assistera de plus en plus à des “mariages intelligents”, conclue-t-elle, avec pour objectif de faciliter la fourniture de prestations complexes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur