Vers une standardisation des organiseurs ?

Mobilité

Le nouveau consortium SyncML, qui réunit plusieurs géants dont IBM, Motorola, Nokia et Palm Computing, veut harmoniser la synchronisation des données entre un ordinateur et un organiseur de poche. De son côté, Symbian dévoile les grandes lignes d’un organiseur presque universel.

Qu’il s’agisse de la station d’accueil ou du logiciel de synchronisation des données, rien n’incite pour l’instant les constructeurs à rendre leurs outils compatibles avec la concurrence. D’où de sérieux soucis en perspective pour les entreprises, qui voudront mettre à jour les données de toute une flotte d’organiseurs de marques et de systèmes d’exploitation différents. Et ce n’est pas non plus parce que vous aurez effacé vos derniers e-mails depuis un Palm que chacun de vos logiciels de courrier électronique sera mis au courant.

C’est donc pour prévenir ces sources d’ennuis que le consortium SyncML est né. Ce dernier réunit les fondateurs Nokia, Palm Computing, IBM et sa filiale Lotus, Motorola et StarFish, spécialiste des systèmes de synchronisation sans fil. L’organisation prévoit de “développer et promouvoir des spécifications ouvertes pour la synchronisation universelle des données”, quel que soit l’ordinateur, le serveur ou le réseau utilisé. Ces recommandations feront appel au XML, successeur du HTML.

On remarquera l’absence notable de Microsoft, dont le système d’exploitation allégé a subi quelques corrections (voir édition du 23 février 2000). Il est vrai que SyncML rassemble trois “concurrents”, dont Motorola et Nokia.

En effet, ces derniers défendent le système d’exploitation Epoc au sein du consortium Symbian. Cette organisation, qui réunit aussi Ericsson, Matsushita et Psion (créateur du système Epoc), n’est pas non plus en manque d’idées. Elle a présenté au CeBit à Hanovre les spécifications d’une nouvelle famille d’organiseurs de poche, connue sous le nom Quartz. Pour assurer la compatibilité entre les organiseurs de différentes marques qui exploiteront son système d’exploitation allégé, le consortium Symbian a défini des règles à respecter, par exemple concernant la synchronisation des données, l’affichage sur un petit écran demi ou quart du format d’affichage VGA, l’utilisation d’un navigateur Wap ou la gestion du courrier électronique. Ces lignes directrices (aussi appelées en anglais Reference Design) s’appliquent à la fois aux téléphones Wap et aux organiseurs de poche, mais on ne devrait pas les voir apparaître de sitôt. Le premier constructeur à les adopter (Motorola) ne lancera son produit qu’au deuxième trimestre 2001.

Le secteur du “sans fil” étant en pleine effervescence, d’autres projets sont en cours. Psion Dacom a déposé la demande d’enregistrement d’un brevet d’antenne intégrée à la norme Bluetooth pour les communications sans fil, avec un rayon d’action qui ne dépasse pas une dizaine de mètres. De son côté, 3Com s’est associé avec la société Extend Systems pour développer des organiseurs compatibles à la fois avec la future norme de transmission 3G et Bluetooth. Si bien qu’à terme, on pourra se connecter à Internet et synchroniser son courrier sans l’aide d’aucun câble.

Pour en savoir plus : SyncML


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur