Viadeo boucle une levée de fonds de 24 millions d’euros

Marketing

Le réseau social BtoB français Viadeo a annoncé une levée de fonds de 24 millions d’euros, dont 10 millions proviennent du Fonds Stratégique d’Investissement, le fonds souverain de l’Etat français.

Viadeo est une plate-forme sociale professionnelle, numéro 2 mondial derrière LinkedIn.

Pour éviter de se laisser distancer, le réseau social BtoB aux 45 millions de membres (35 millions à décembre 2010) a annoncé une levée de 24 millions d’euros.

Des fonds qui seront utilisés pour pousser les avantages que le service français possède par rapport à  son concurrent américain : Viadeo est très bien positionné en France (5,5 millions de membres) et en Chine (10 millions).

C’est aussi un acteur important dans le reste de l’Europe et dans plusieurs pays émergents.

Ce tour de table va lui permettre d’accélérer son développement dans ses zones géographiques de prédilection (France, Chine, Amérique Latine, Russie, Inde, Afrique de l’Ouest et Europe du Sud), où Viadeo s’est implanté à coups d’opérations de croissance externe.

En outre, Viadeo compte améliorer sa plate-forme technique et créer de nouveaux services, en particulier avec dans les applications mobiles et via des partenariats avec des solutions d’information d’entreprise ou de “social CRM”.

Pour l’accompagner sur cette stratégie à long terme, le Fonds Stratégique d’Investissement (FSI) rejoint le capital de Viadeo avec en y injectant 10 millions d’euros.

Le FSI est un fonds souverain co-géré par l’État français et la Caisse des Dépôts et Consignations, qui a investi 7,1 milliards d’euros dans 1800 entreprises “des filières stratégiques” de l’économie française et européenne depuis 2009.

Le reste de la levée provient des actionnaires historiques Idinvest et Ventech, et de nouveaux investisseurs internationaux.

Dans son communiqué, Viadeo liste Jefferies (banque d’investissement), l’assureur Allianz et “des fonds du Moyen-Orient“.

Avant cette opération, la société fondée en 2004 par Dan Serfaty et Thierry Lunati n’avait collecté que 15 millions d’euros, et était à l’équilibre dès 2009.

Notons que dans le communiqué, Viadeo aborde enfin une possible entrée en Bourse, sujet qui était auparavant soigneusement évité avec les journalistes (par exemple quand nous avions rencontré le DG du site) :

Au vu de nos perspectives de croissance et après trois ans de développement autofinancés, il était temps de passer à la vitesse supérieure et nous recherchions des investisseurs soucieux de nous soutenir sur le long terme, jusqu’après notre éventuelle entrée en bourse, pour conforter et accélérer notre développement“, explique Dan Serfaty, P-DG de Viadeo.

A noter que le réseau social recrute tout de même 1 million de nouveaux inscrits par mois.

Viadeo : des tentatives de rapprochement ?
Des sources souhaitant rester anonymes nous ont révélé que l’entreprise a essayé pendant presque un an de se vendre, via ses bureaux de Londres et de San Francisco.
Les commerciaux sur place vantaient en particulier la complémentarité de ses positions géographiques avec LinkedIn, qui leur évite pour l’instant d’être en concurrence frontale.
Mais ces efforts auraient avorté, et la stratégie s’orienterait désormais vers une cotation à moyen terme sur les marchés publics.

Logo : © thingamajiggs – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur