Viadeo malmené pour ses début en Bourse

BourseEntreprise
viadeo-introduction-bourse

Pour son démarrage en Bourse (promesses d’actions), Viadeo a opté pour un prix d’action situé en bas de fourchette. Le réseau social BtoB a levé moins que prévu.

Le début de Viadeo à la Bourse de Paris n’est guère reluisante. Alors que le prix d’introduction du titre du réseau social BtoB d’origine française avait déjà été fixé en bas de fourchette (17,10 euros).

Coté depuis le 2 juillet sous forme de promesses d’actions (jusqu’au 4 juillet inclus), le cours de l’action Viadeo sur le compartiment B d’Eunonext Paris a chuté de 17% dans la journée de mercredi (3 juillet). Le titre vaut moins de 15 euros (14,95 euros lors d’un pointage à 10h15 ce matin). Le début des négociations des actions ordinaires sur Euronext (compartiment B) est prévu le 7 juillet. Sa capitalisation boursière ressort à 172 millions d’euros.

Même si l’objectif initial était de lever une cinquantaine de millions d’euros, cette opération boursière a permis à Viadeo de renforcer ses fonds propres à hauteur de 32,7 millions d’euros (via une augmentation de capital de 22 millions d’euros et la conversion d’obligations convertibles pour 10,7 millions d’euros).

Précisons que A Capital (fonds d’investissement qui investit dans des sociétés européennes pour soutenir leur développement dans les marchés émergents, particulièrement en Chine) avait injecté 5 millions d’euros juste avant l’introduction en Bourse.

Le financement par l’émission des actions nouvelles permettra à Viadeo de poursuivre sa croissance à l’international (comme c’est le cas en Chine avec son réseau local Tianji.com), de développer ses solutions technologiques (notamment les applications mobiles) et de renforcer sa position en France. La société Internet compte également procéder à des opérations de croissance externe pour accélérer le business.

Viadeo vs LinkedIn : stratégie “glocale” contre stratégie globale

Dans une interview accordée à Capital.fr, Dan Serfaty, co-ofondateur et P-DG, précise que son groupe a vocation à “bouleverser le marché du recrutement, en proposant une offre supérieure aux sites d’offres d’emploi et aux cabinets de recrutement”.

Face à son grand concurrent américain LinkedIn et sa stratégie globale, “Viadeo veut être l’acteur local dans chaque pays”, précise Olivier Fécherolle, Directeur en charge de la stratégie. “Cela passe par une marque différente, un site différent et une équipe sur place.”

Malgré un départ chahuté, cette entrée en Bourse de Viadeo (60 millions de membres dans le monde) apporte un peu de fraîcheur : c’est la première IPO d’ampleur réalisée dans l’Hexagone d’une société Internet depuis SeLoger.com en 2006, considère Reuters.

 Analyse Bourse : “Viadeo n’a pas encore fait ses preuves”
En guise de commentaire diffusé à la presse, Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, considère qu’en dépit de la bonne progression des indices, la période est plutôt difficile pour les introductions en bourse. “C’est donc sans surprise réelle que Viadeo devrait connaître quelques séances de remous.” Tout en poursuivant : “Le marché risque dans un premier temps de se focaliser sur les points négatifs, comme les pertes de plus de 13 millions d’euros ou l’échec de l’aventure indienne, et restera certainement sceptique sur le succès du positionnement multi-local du groupe par rapport à son concurrent direct LinkedIn.” Le cap est fixé : “Viadeo n’a pas encore fait ses preuves et doit notamment confirmer son virage stratégique vers le mobile qui sera, vraisemblablement, plus important pour l’avenir de l’entreprise que son implantation dans les zones émergentes”, considère l’analyste de Saxo Banque.

Quiz : Connaissez-vous les grands groupes Internet du Web en France ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur