Viadeo plante ses petits drapeaux en Europe et en Asie

Cloud

Le service en ligne français de mises en relation professionnelle (ex-Viaduc)
a effectué une deuxième levée de fonds de cinq millions d’euros.

Viadeo n’hésite pas à monter des passerelles de business à l’autre bout du monde. Fort de l’engouement pour le potentiel de business du marché chinois, l’ex-Viaduc avait ainsi signé en novembre 2006 un partenariat avec Tianji.com, son homologue chinois (1 million de professionnels locaux), dans le cadre d’une initiative baptisée Euro-China Link.

Néanmoins, son terrain de prédilection reste l’Europe : Viadeo assure une présence dans 11 pays dont neuf déclinaisons pour l’Europe. Le service est traduit en six langues. L’effectif de la société, 70 personnes, est réparti sur cinq bureaux : France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne-Portugal.

L’internationalisation du service est une priorité et Viadeo veut intensifier cet effort à l’aide de ses investisseurs. Le service BtoB vient d’annoncer une nouvelle levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’AGF Private Equity et Ventech, deux fonds d’investissement qui lui avaient déjà apporté sa confiance lors d’un tour de table réalisé en juin 2006 (5 millions d’euros également). Au total, plus de 15 millions d’euros ont été injectés dans Viaduc/Viadeo.

A l’origine, ce service est une émanation d’Agregator, lancé en 2000 et présenté à l’époque comme un club d’entrepreneurs associés. Derrière cette initiative, on trouvait Net-entrepreneurs : Marc Reeb et Thierry Lunati (créateurs du moteur Lokace et du service de messagerie Caramail) et Dan Serfaty qui occupe toujours le poste de CEO de Viadeo.

Introduction à l’e-pub

La base de données membres de Viadeo gonfle vite : elle atteint deux millions d’inscrits, dont la moitié en France. Le service recense 3000 nouveaux inscrits par jour et 6000 mises en relation par jour, sachant que ce grand cercle virtuel de business est surtout fréquenté par des cadres d’entreprises (75%) et dans une moindre mesure par des chefs d’entreprise (15%).

Une précieuse base de données que Viadeo se refuse de commercialiser pour des raisons évidentes : quel membre accepterait que les éléments de son profil soient divulgués à des annonceurs ? Ce qui ne veut pas dire que Viadeo ferme ses portes à la publicité. La société a même ouvert une régie interne au cours du premier trimestre 2007. Elle est parvenue à faire sponsoriser des espaces communautaires comme le “Hub IT” par IBM et son moteur de recherche par ViaMichelin.

En l’état actuel, 80% de son chiffre d’affaires provient de la commercialisation d’abonnement premium. La proportion restante émane de la vente de solutions technologiques à destination des professionnels du recrutement.

Selon Valérie Abehsera, directrice générale adjointe, Viadeo dispose d’une marge d’avance sur ses concurrents. En Europe, elle scrute les mouvements de la communauté professionnelle Xing.com, d’origine allemande. Tout en gardant un oeil sur l’américain LinkedIn qui a levé près de 13 millions de dollars en debut d’année. “Cela fait un an que l’arrivée de LinkedIn est attendue en Europe. Pour l’instant, nous ne percevons pas de signes dans ce sens”, commente notre interlocutrice au sein de Viadeo.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur