Viber fait du Snapchat pour lancer l’offensive aux États-Unis

Apps mobilesMobilitéRéseauxVoIP
viber-snapchat
2 1

Viber, dont le Français Djamel Agaoua vient de prendre les rênes pour accompagner le développement aux États-Unis, creuse le sillon des messages éphémères.

Comme un air de Snapchat chez Viber.

Les messages « éphémères », qui disparaissent quelques secondes après la lecture, ont contribué à la popularité du premier, le menant sur la voie d’une IPO à plusieurs milliards de dollars.

Le second les adopte dans le cadre de la dernière mise à jour de son service, sous le slogan « Certaines choses sont faites pour n’être vues qu’une fois ».

Seules les photos et les vidéos sont concernées. L’utilisateur décide desquelles il souhaite la suppression automatique et définit au bout de combien de temps (1, 3, 7 ou 10 secondes après réception pour les images, les vidéos pouvant être lues une fois dans leur intégralité).

Un Frenchie prend les rênes

Cet ajout s’inscrit dans la lignée de la fonction d’effacement de messages lancée fin 2015. Il constitue la première annonce majeure de Viber depuis la nomination officielle de Djamel Agaoua au poste de CEO.

Ce serial-entrepreneur* français est notamment à l’origine de la société MobPartner, revendue pour 58 millions de dollars au groupe chinois Cheetah Mobile, au sein duquel il avait, à l’issue de la transaction, supervisé les ventes à l’international.

Succédant à Talmon Marco (cofondateur de Viber, parti il y a plus d’un an pour monter la start-up Juno, concurrente revendiquée d’Uber), Djamel Agaoua travaillera entre Israël, où l’entreprise aujourd’hui propriété du groupe Rakuten est née en 2010… et les États-Unis.

L’offensive sur place va s’accélérer, après s’être concentrée, avec des résultats jugés mitigés, sur l’Europe et l’Asie, marchés historiques de Viber.

Messages promotionnels

Fort de son expérience dans le domaine de la publicité, Djamel Agaoua ne cache pas à TechCrunch que parmi les « services à valeur ajoutée » qu’il est question d’apporter aux utilisateurs de l’application figure « la communication de messages promotionnels au bon moment et au bon endroit ; par exemple, pas au milieu d’une conversation ».

Cela implique d’exploiter d’autres ressorts, à l’image des jeux. Viber en a développé plusieurs, dont un inspiré de Candy Crush.

La plate-forme de messagerie s’est aussi enrichie, avec les années, de stickers exploitables sous l’angle promotionnel en complément à une API de diffusion de messages ciblés, d’un système de transfert d’argent entre particuliers avec Western Union, du chiffrement de bout en bout, du partage de géolocalisation, de chatrooms ou encore des messages vocaux.

Au dernier pointage officiel, Viber comptait « autour de 260 millions » d’utilisateurs actifs. Du côté de Facebook, on en annonce 1,2 milliard pour WhatsApp.

* Djamel Agaoua est aussi à l’origine d’Achatpro – plate-forme SaaS de gestion électronique des approvisionnements, vendue en 2004 à la BRED (groupe BPCE), qui l’avait cédée quatre ans plus tard à Hubwoo – et de B-Process (autre solution cloud, destinée à automatiser le traitement des factures clients et fournisseurs ; cédée à Ariba en 2011).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur