Vidéo à la demande : Free introduit la haute définition

Cloud

Le fournisseur d’accès inaugure la formule Premium de l’offre VOD forfaitaire Free Home Vidéo lancée mi-2007.

Free poursuit l’enrichissement de ses services, notamment en matière d’offres audiovisuelles. Le fournisseur d’accès (FAI) vient d’annoncer l’ouverture de ‘Free Home Vidéo Intégral’. Ce service propose l’accès forfaitaire illimité à toutes les thématiques audiovisuelles proposées par le service Internet d’Iliad : Cinéma, Séries, Musique, Kids et, prochainement, Manga précise le FAI.

Avec Home Vidéo Intégral, Free s’installe par ailleurs dans la haute définition. Le FAI proposera “un large choix” de films, séries et concerts en haute définition. Selon Free, certains seront d’ailleurs diffusés pour la première fois en HD dans le cadre de l’offre forfaitaire (dont Pirates des Caraïbes et Die Hard 3 (Une journée en enfer)).

Une bande passante de 6,5 Mbit/s minimum

Pour en bénéficier, il faudra bien sûr posséder un téléviseur HD. Ainsi que la Freebox HD, le seul décodeur de Free capable de décoder les flux vidéo en haute définition. Le FAI précise d’ailleurs qu’une bande passante minimum de 6,5 Mbit/s se nécessaire pour profiter de la HD.

Ces contenus sont exclusivement disponibles sur le téléviseur et proposés sous forme de flux “streamés” rendant impossible l’enregistrement des programmes sur disque dur. Ce qui n’est pas un problème en soi puisque l’accès aux contenus est illimité.

Free Home Video Intégral concrétise la version Premium que Free avait évoquée lors du lancement de l’offre Free Home Vidéo en juin 2007. Pour 5,99 euros mensuels, cette offre limite l’accès intégral aux seuls films et séries. La version intégrale présentée ce jour élargit donc le nombre des programmes et introduit la haute définition à la carte.

Intégral est proposée à 9,99 euros par mois. A raison de 3 à 4 euros facturés par film à la demande dans le cadre de l’offre VOD du FAI, le forfait se révèle intéressant au-delà de 3 achats mensuels de longs métrages. L’offre devrait donc séduire bon nombre d’abonnés consommateurs d’images (et augmenter encore le revenu moyen par abonné). A condition que le catalogue soit assez riche pour que le client n’en fasse pas le tour trop rapidement…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur