Vidéo Akamai : le marché de la sécurité IT à portée de main

Régulations
akamai-NOC-securite-kona-CDN

Fournisseur de solutions CDN, Akamai investit désormais le marché de la sécurité IT. Emmanuel Macé, Ingénieur Solutions chez Akamai France, présente la première solution Kona Site Defender.

Akamai s’attaque au marché de la sécurité IT après s’être imposé dans le domaine de la diffusion accélérée des contenus par des réseaux de serveurs en cache (CDN pour content delivery network).

C’est un nouveau défi pour la société IT américaine, qui était présente pour la première fois aux Assises de la sécurité IT organisées récemment à Monaco.

Commercialisé depuis le début de l’année, Kona Site Defender est un module censée fournir une protection globale automatisée contre les attaques récurrentes et complexes visant les sites Web et les infrastructures.

En particulier les assauts par déni de service distribué (DDoS en anglais).

Une défense globale organisée à la source qui maintient la performance et la disponibilité du site Internet du client, assure le fournisseur de solutions CDN.

La solution Kona est vendue indépendamment de la gamme d’outils d’accélération et d’optimisation de contenus.

“On ne touche pas à l’infrastruscture de nos clients. C’est une solution non intrusive”, assure Emmanuel Macé, Ingénieur Solutions pour la zone Europe du Sud chez Akamai.

Ce qui ne l’empêche de s’appuyer sur l’existant c’est à dire la plate-forme mondiale Akamai Intelligent Platform.

Celle-ci détecter, d’identifier et d’atténuer les attaques potentielles de trafic HTTP et SSL avant qu’elles ne parviennent aux data centers des clients.

Un service de défense périphérique qui repose sur un pare-feu applicatif composée d’une centaine de règles (Web Application Firewall ou WAF en anglais).

Le système permet de bloquer l’attaque et de filtrer le trafic corrompu “au plus proche de la source assaillante”.
La tarification est fixée au nombre de sites Internet protégés mais on n’en saura pas plus sur la grille de prix. Le sur-mesure est plutôt de vigueur pour une telle prestation. Et cela se négocie.

Nous avions rencontré une première fois Emmanuel Macé en mars dernier dans les locaux d’Akamai à Paris (l’occasion de faire la vidéo de présentation ci-dessous).

Nous le revoyons lors des Assises de la sécurité à Monaco et nous apporte des précisions.

La solution Kona Site Defender a bénéficié un update entre-temps : évolution des règles dans le WAF, compatibilité (assumée) DNSSEC…Désormais, la branche Akamai France s’est également dotée d’une équipe d’experts en sécurité IT.

“C’est une solution qui a marqué”, commente Emmanuel Macé, évoquant un démarrage “plutôt réussi”.

Akamai devrait être plus disert sur le sujet d’ici la fin de l’année.

Consultez ci-dessous l’interview vidéo d’Emmanuel Macé (mars 2012) :

Croissance externe : Akamai cherche des proies dans la sécurité IT
Akamai est un pionnier de l’Internet aux Etats-Unis. En tant que fournisseur de solutions CDN, elle dispose incontestablement d’une position de leadership (4000 entreprises clientes dans le monde dont les 30 principaux groupes médias et le top 20 du commerce électronique mondial). En France, elle affiche des références comme France Télévisions, Groupe Casino, TF1, Voyages-SNCF.com ou L’Oréal. Son infrastructure pour exploiter Akamai Intelligent Platform est impressionnante : 108 000 serveurs déployés dans 80 pays au sein de plus de 1100 réseaux. Ce qui lui permet d’affirmer qu’elle réunit près de 90% des utilisateurs Internet et qu’elle diffuse “entre 15 et 30% de l’ensemble du trafic web mondial”. En 2011, Akamai a réalisé un chiffre d’affaires de 1,16 milliards de dollars (+13% par rapport à l’an dernier). Elle dispose d’un effectif de 2300 collaborateurs dans le monde (une quarantaine en France). Sur le champ de la sécurité, Akamai commence à avoir les dents longues. Les rumeurs bruissent autour d’une prochaine acquisition de Zscaler, un spécialiste des services de sécurité et de contrôle du trafic Web. En septembre, pour renforcer son implication dans le cloud, Akamai a jeté son dévolu sur FastSoft, fournisseur d’appliance pour l’optimisation des sites Web sur les réseaux (Web acceleration).

Crédit photo  : Akamai


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur