Vidéo Brice Hortefeux : une dérive Internet selon Jean-François Copé

CensureMobilitéRégulations

Jean-François Copé propose un “débat public sur Internet et la liberté” après l’affaire de la vidéo de Brice Hortefeux.

Entre la volonté de “réguler l’Internet” et celle de censurer le Web, comment interpréter les propos de Jean-François Copé tenus ce matin dans l’émission Les 4 Vérités/Télématin sur France 2 ?

Le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale a voulu détourner l’attention sur Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, qui est accusé de racisme après la diffusion par LeMonde.fr d’une séquence vidéo sur Internet (qui rencontre d’ailleurs un grand succès d’audience avec plus d’un million de visionnages à partir de Dailymotion).

“Je crois que l’on a oublié quelque chose de très important qui touche notre profession (la politique) et la vôtre (le journalisme) : Internet”, a déclaré Jean-François Copé. “Il faudra un jour ou l’autre que l’on assume un débat public sur Internet et la liberté.”

Internet prend une dimension de bête noire de la démocratie après l’accrochage avec Brice Hortefeux. “Nous sommes si attachés à réguler tant de chose”, commente-t-il.

Le potentiel du Web laisse perplexe. “Cet immense espace qu’Internet sur lequel on peut diffuser n’importe quelle image et que l’on peut tronquer dans tous les sens.” Tout en poursuivant sa pensée : “J’ai pensé à ceux qui font votre métier, ceux qui sont preneur de son, cameraman, reporter… qui font des vrais reportages… Là, on a été sur autre chose.”

Rappelons que la séquence vidéo avec les propos équivoques de Brice Hortefeux a été initialement filmée par une équipe de Public Sénat. Elle a été envoyée secrètement sur une plate-forme de partage vidéo alors que la direction de la chaîne télé n’avait pas jugée utile de l’exploiter pour son propre compte.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur