Vidéo Fleur Pellerin : “Le numérique, vecteur de croissance pour les entreprises traditionnelles”

EntrepriseRégulations
fleur-pellerin-salon-entrepreneurs-numerique-innovation-creation-emploi

Salon des Entrepreneurs : Visite de la ministre chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie. Au menu : crowdfunding et l’apport du numérique dans tous les secteurs d’activité.

C’est la cohue dans les allées du Salon des Entrepreneurs (Palais des Congrès, Porte Maillot, Paris) avec la visite de Fleur Pellerin organisée mercredi après-midi.

Entre les badauds, les exposants et les journalistes, la ministre déléguée chargée des Petites et moyennes entreprises, de l’Innovation et de l’Economie, n’a guère le temps de souffler lors de la visite des stands.

Invitée sur le plateau Les Echos / BFM Business du salon, Fleur Pellerin est revenue sur les objectifs des Assises de l’entrepreneuriat organisées en neuf groupes de travail.

La clôture des contributions est fixée au 15 février. Mais c’est en avril que l’on devrait connaître les “propositions opérationnelles” du gouvernement pour “faire de la France un pays plus accueillant pour les entrepreneurs”.

“On essaie de réfléchir à toute la chaîne pour répondre aux problématiques de l’entrepreneur : de la TPE aux ETI”, a déclaré Fleur Pellerin.

“Nos entrepreneurs en France ont du mal à avoir une seconde chance [en cas d’échec d’initial, ndlr]. Comment recréer une activité, donner une deuxième chance et favoriser un rebond.”

Difficile de zapper l’épisode des Pigeons du nom de ces entrepreneurs contestataires se sentant touchés par des mesures fiscales lors des discussions autour du projet de loi de finances.

“Le gouvernement a pu être critiqué pour avoir reculé entre guillemets…Il faut encourager un dialogue permanent avec nos entreprises.”

En matière de fiscalité, il faut aller de l’avant et “trouver des aménagements qui vont dans le sens d’une meilleure prise en compte des contraintes des entrepreneurs au nom de la création de l’emploi et de l’innovation.”

Autre contribution sur le thème du financement participatif ou crowdfunding : “Cela marche bien dans la musique comme MyMajorCompany. Mais la collecte est faible : elle est inférieure à 10 millions d’euros en France alors qu’elle atteint entre 2 et 3 milliards de dollars aux Etats-Unis”, commente Fleur Pellerin.

“On peut encourager le financement participatif en prenant des précautions vis-à-vis de ceux qui investissent” (…) “Le cadre actuel n’est pas adapté à ce mécanisme de financement participatif. Il faut le simplifier tout en protégeant les particuliers et leur épargne.”

En fin de journée, la ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique, devait clore la plénière sur le thème : “Jeunes entrepreneurs, lancez-vous !”

Découvrez la vidéo prise à la volée de Fleur Pellerin répondant à des questions sur la place des nouvelles technologies dans la création d’entreprise mais aussi dans les secteurs d’activité plus traditionnels.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur