Vidéo : Google essaie de convaincre les éditeurs de presse française… Pas évident

Cloud
Information - news

Une vidéo de l’Observatoire des Médias montre que Carlo d’Asaro Biondo, un représentant européen de Google, a été malmené lors d’une table ronde organisée par la FNPF intitulée “Google, adversaire ou partenaire”.

Aux États-Unis, les groupes de presse entrent en rébellion contre Google à propos de l’exploitation de leurs contenus agrégés sans accords spécifiques sur Google News.

La situation devient si crispante que News Corp, le groupe de communication de Rupert Murdoch (éditant The Wall Street Journal, The Times, The Sun…), projette de déférencer les contenus de ses titres sur Google.

Certes, Google a commencé à réagir avec la fonction First Click Free qui donne un peu de marge aux éditeurs pour reprendre la main sur des options de contenus payants lors d’une recherche à partir du moteur. Mais cela ne suffit visiblement pas à calmer les esprits.

En France, les éditeurs de presse montent aussi au créneau.

Le 4 décembre, lors d’un du débat organisé par la Fédération Nationale de la Presse Française intitulé “Google, adversaire ou partenaire”, les parties se sont confrontées parfois de façon assez virulente.

Initialement, le débat était posé de telle façon : “contesté chez la plupart de nos voisins, Google est, pour les uns, l’adversaire résolu du droit d’auteur et, pour les autres, le moyen efficace pour les sites de presse de recruter l’internaute à la recherche d’informations. Google est–il à même de faciliter la démarche d’une presse à la recherche d’un modèle économique viable sur le Net ?” Tout un programme…

Le débat a été mené avec Carlo d’Asaro Biondo, vice-président Europe du Sud et de l’Est, Moyen-Orient et Afrique de Google (il remplace, à titre intérimaire, Mats Carduner dans ses fonctions de directeur général de Google France), et Nathalie Collin, Directrice générale de Libération.

(lire la suite page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur