Vidéo : Google s’intéresse aux DRM grâce au rachat de Widevine

Cloud

Google vient d’acquérir Widevine, qui commercialise des solutions dédiées à l’optimisation de la qualité vidéo et audio et aux technologies de DRM, ces verrous anti-copie.

Google a récemment mis la main sur l’entreprise Widevine, qui conçoit des solutions de DRM (Digital Rights Management ou gestionnaire de droits numériques), ces verrous anti-copie, pour les vidéos et les fichiers audio diffusés sur Internet.

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé.

Fondé en 1999 et basé à Seattle (Washington), Widevine compte parmi ses clients des constructeurs de produits électroniques, des opérateurs télécoms ou encore des fournisseurs de contenus, comme Netflix, AT&T, Deutsche Telekom, Toshiba, NBC.com ou LG Electronics.

Les technologies  délivrées par Widevine sont utilisées par plus de 250 millions de terminaux connectés au Web (télévisions, smartphones, set-top box, tablettes, lecteurs Blu-ray, …).

Ainsi, l’entreprise de Seattle a  vu ses solutions d’optimisation de la qualité vidéo et audio et celles dédiées aux DRM intégrées aux terminaux élaborés pour accéder à la plate-forme Google TV (TV connectées Sony, boîtiers multimédia Revue de Logitech) ou aux OS mobiles comme Android ou Apple iOS.

Ce rachat devrait permettre à la firme de Mountain View de davantage améliorer ses technologies liées à la vidéo en ligne, comme sur YouTube.

Conscient que le visionnage de vidéos en streaming se popularise, compte tenu notamment de la multiplication des terminaux compatibles et connectés à Internet, Google souhaite en améliorer la qualité, avec l’exploitation de la HD, mais aussi davantage les sécuriser et protéger les droits d’auteur, grâce aux solutions de verrous anti-piratage.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur