Vidéo haute définition : ‘Le véritable concurrent du HD DVD est le DVD’

Mobilité

Les partisans du format HD DVD comptent sur la baisse des prix des lecteurs de salon pour prendre l’avantage sur le concurrent Blu-ray.

Avec l’approche des fêtes de fin d’années, période propice par définition à la consommation, la guerre des formats de DVD haute définition s’intensifie. Après la présentation de l’association Blu-ray Partners France le 11 octobre 2007, c’est au tour des partisans du HD DVD de faire part de leur point de vue sur l’évolution du marché de la haute définition en France, à travers le HD DVD Promotion Group en Europe. Le groupe promotionnel du HD DVD est notamment représenté par Toshiba et Microsoft, ainsi que la major Universal et le Studio Canal Plus.

C’est la confirmation de la baisse de prix de la Playstation 3 en Europe qui a amorcé le mouvement. “Nous avons été sollicités par la presse après cette annonce“, commente Olivier Van Wynendaele, porte-parole du HD DVD en Europe, et directeur général adjoint de la division électronique chez Toshiba France. En passant de 600 à 400 euros, la console de jeux vidéo de Sony s’impose comme le lecteur Blu-ray le moins cher du marché. Et Sony a prévu d’en vendre 500 000 en France d’ici la fin de l’année. Soit l’écrasante majorité des 600 000 lecteurs Blu-ray qui seront distribués selon le Blu-ray Partners.

Un volume qui pourrait définitivement faire basculer le marché naissant en faveur du Blu-ray. “Non car, comme pour le DVD, ce sont les lecteurs de salon qui vont faire le marché pas les consoles“, justifie Olivier Van Wynendaele, “et la PS3 est acheté avant tout comme console de jeux pas comme lecteur Blu-ray de salon.” Selon plusieurs études, “60 % des consommateurs ne savent pas qu’ils peuvent lire du Blu-ray avec une PS3. Et seuls 13 % s’en servent comme lecteur Blu-ray“. Autrement dit, sur les 500 000 PS3 que Sony compte vendre en France, à peine plus de 50 000 seront utilisés comme lecteur Blu-ray. Voilà qui laisserait toutes ses chances au camp du HD DVD.

Les promoteurs du HD DVD compte jouer la carte des prix pour s’imposer. “Les lecteurs sont passés de 600 euros à leurs lancement en décembre 2006 [avril 2006 aux Etats-Unis, ndlr] à 300 euros aujourd’hui“, lance le porte-parole du consortium HD DVD. “La PS3 reste plus chère et les premiers lecteurs de salon Blu-ray s’affichent à partir de 500 euros.” Ce qui ne s’adresserait qu’à 8 % des consommateurs de ce marché. Mais plus que le format de Sony, “le véritable concurrent du HD DVD, c’est le DVD“. Selon des études que rapporte Olivier Van Wynendaele, “90 % des consomateurs sont persuadés qu’il suffit d’avoir une télévision LCD haute définition pour bénéficier du format, ils ne comprennent pas qu’il faut une source HD pour en bénéficier.

Un important travail d’évangélisation s’impose, donc. Il passera notamment par la formation des distributeurs et partenaires. Mais aussi par les catalogues de films disponibles. De ce côté, le HD DVD affiche une avance sur le Blu-ray avec 300 films disponibles en France (environ 400 en Europe et 1 500 à l’échelle mondiale) contre 200 annoncés pour la fin de l’année du côté du Blu-ray.

Si Hollywood adopte une figure équilibrée avec Paramount et Universal du côté du HD DVD contre Disney et la Fox au profit du Blu-ray et la Warner au milieu qui soutient les deux formats, la situation est différente en Europe. “70 % des fournisseurs de contenus ont choisi le HD DVD“, soutient Olivier Van Wynendaele. Les coûts de fabrication moins élevés du HD DVD que du Blu-ray, format propriétaire de Sony, expliqueraient en parti ce choix.

Enfin, 70 % des constructeurs de PC (dont Toshiba, Asus, Acer, HP…) commencent à intégrer des lecteurs HD DVD dans leurs machines, notamment les ordinateurs portables (si pratiques pour regarder un film lors d’un voyage…). “D’ici 2 ans, le HD DVD sera un standard dans le monde du PC“, prédit le porte-parole du HD DVD Group. Pourtant, les usages ne sont pas clairement définis. “Je ne crois pas à un marché du stockage pour l’industrie car les prix sont trop élevés face aux solutions actuelles, notamment des disques durs.” A raison de 20 à 30 euros par support pour 51 Go s’espace de stockage au mieux, le marché risque effectivement de se cantonner aux applications de gravures des contenus personnels.

Dans l’immédiat, il est encore trop tôt pour connaître les projections de vente des lecteurs HD DVD d’ici la fin de l’année. Une conférence programmée le 23 octobre 2007 sur le plan de promotion de fin d’année du HD DVD devrait être plus disserte sur la question. Néanmoins, “le HD DVD suit les mêmes courbes de croissance que le DVD il y a dix ans“, lâche Olivier Van Wynendaele. Lors de son lancement, le DVD avait séduit 150 000 consommateurs la première année. Il faudra probablement attendre 2008 pour que les ventes explosent. “En 2008, les lecteurs HD DVD devraient passer à 200 euros.” Un tarif déclencheur de l’acte d’achat pour 60 % des consommateurs intéressés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur