Vidéo : la FSF pousse Google à libérer son codec VP8

Cloud

Google détient désormais le codec vidéo VP8, développé par On2 Technologies. Pour contrer Flash et le format H.264, la FSF incite Google à faire passer le VP8 sous licence libre et à l’implémenter sur YouTube.

Alors que Google vient de finaliser le rachat du fournisseur américain de technologies vidéo On2 Technologies pour un montant de 124,6 millions de dollars, la Free Software Foundation (FSF), le fameux organisme qui se voue au financement et à la promotion du projet GNU et du logiciel libre, vient de faire parvenir une lettre ouverte à la firme de Mountain View.

La FSF demande à Google de faire rapidement passer le codec vidéo VP8, développé par On2 Technologies, sous une licence libre “irrévocable”.*

On2 Technologies avait déjà fait un premier pas il y a quelques années en direction de l’open source en passant sous licence libre con codec vidéo VP3, qui a servi de fondement au codec libre Ogg Theora.

La FSF estime que Google, grâce à l’acquisition de On2 Technologies, peut désormais “standardiser les formats vidéo libres” en libérant le code du VP8 et ainsi “mettre un terme à la dépendance du Web envers des formats vidéo propriétaires” comme Flash, développé par Adobe, et le format d’encodage propriétaire H.264.

La Free Software Foundation va même plus loin en demandant à Google d’implémenter le codec VP8, dans sa version libre, à sa plate-forme de diffusion de vidéos YouTube.

Rappelons que YouTube teste actuellement le vidéo sous HTML 5, au lieu de Flash, mais en utilisant le format d’encodage propriétaire H.264.

Pour le moment, le format vidéo H.264 semble prendre le pas sur son concurrent libre Ogg Theora. Pour être utilisé, le H.264 doit être supporté par les navigateurs, ce qui n’est pas le cas du browser open source Firefox. La Fondation Mozilla, qui développe ce navigateur, a préféré lui faire supporter le format Ogg Theora.

Le passage du codec VP8 sous licence libre serait le meilleur moyen, selon la FSF, de pousser Flash vers la sortie en incitant “les développeurs Web à créer des alternatives sans Flash de leurs pages” , et donc en favorisant l’adoption des formats libres et du HTML.

L’intégration alors du VP8 libre, qui serait alors supporter par Firefox, au sein d’une plate-fotme aussi populaire que YouTube “serait un coup fatal à la domination de Flash dans le secteur des vidéos en ligne”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur