Vidéo : Patrick Pailloux (ANSSI) : “Piratage à Bercy : une affaire d’espionnage qui a sérieusement touché l’Etat”

Cloud

A la suite de la vaste attaque visant des collaborateurs de Bercy, l’ANSSI a fourni des précisions sur l’origine, les modalités et les conséquences de l’assaut.

Les pirates qui ont sévi à Bercy ? “Des pros”, “déterminés”, “organisés”…

C’est dans ses termes que Patrick Pailloux, Directeur général de l’ANSSI, a évoqué l’assaut informatique qui a touché une centaine de postes au ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie.

Des documents de préparation de l’organisation du G20 et sur la politique de la France au niveau international ont été volés.

Pour l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, c’est la plus grosse attaque recensée depuis la création de l’agence nationale dédiée à la sécurité IT en juillet 2009.

Et ce, à but d’espionnage, assurent les autorités sans hésiter.

Bercy constituait une cible principale mais d’autres ministères ont fait l’objet de tentatives d’intrusion.

Lors d’une conférence de presse organisée lundi en fin d’après-midi, Patrick Pailloux est revenu sur cette attaque dont le levier a été des messages infectés en pièce jointe diffusés par messagerie.

En l’état actuel, l’ANSSI n’apporte pas de précisions sur l’origine de l’attaque repérée en début d’année.

L’opération de maintenance informatique pour renforcer la sécurité IT à Bercy s’est déroulée ce week-end.

La reconnexion est intervenue lundi matin. “L’attaque est finie”, considère l’ANSSI.

Sur ITespresso TV, découvrez la vidéo de Patrick Pailloux, Directeur général de l’ANSSI (cliquez sur le centre du lecteur média)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur