Vidéo Thibault de Broissia – UptiLab : « Les taux de conversion sont plus faibles sur le mobile »

Big dataCRMData-stockageE-commerceMarketing
thibault-de-broissia-uptilab
2 0

Cofondateur d’UptiLab, Thibault de Broissia était sur le salon E-Commerce Paris pour présenter cette société de conseil spécialisée dans l’amélioration des taux de conversion.

Analyser l’audience des e-commerçants pour leur proposer les bons outils de personnalisation et d’A/B testing dans l’optique d’améliorer les taux de conversion : c’est la promesse d’UptiLab, qui se présente à la fois comme une agence Web et une société de conseil.

Dans le cadre du salon E-Commerce Paris, son cofondateur Thibault de Broissia est revenu, au micro d’ITespresso.fr, sur l’analyse des données et la détection des leviers d’optimisation.

« Nous sommes complémentaires des acteurs qui vont venir du trafic sur les sites », explique-t-il. Et d’ajouter : « L’objectif est de savoir quels sont les internautes sur lesquels il faut agir pour maximiser la performance ». Il s’agit plus précisément de déterminer leurs attentes et d’adapter en conséquence la proposition de valeur.

Si les taux de conversion peuvent atteindre jusqu’à 10 % chez certains marchands, il est, selon Thibault de Broissia, difficile de comparer les cas. Mieux vaut se concentrer sur des ratios tels que le taux de conversion des clients qui connaissent déjà l’offre ; le but étant alors d’obtenir le même pourcentage avec les primo-accédants.

Sur la question du mobile, Thibault de Broissia reconnaît que les taux de conversion sont plus faibles dans l’état actuel. Mais c’est l’un des axes de travail  d’UptiLab : accompagner le client pour être capable de piloter « l’ensemble de son écosystème digital » et permettre ainsi de « suivre le transfert d’un visiteur entre plusieurs supports ».

« UptiLab n’est pas là pour faire des mesures comptables de ce qui se passe sur les sites. On utilise des échantillonnages », affirme Thibault de Broissia. Il poursuit : « On ne réfléchit pas en termes de sessions, mais de comportement des utilisateurs. […] A ces fins, il faut parfois déployer un peu d’imagination, dans le respect des règles de la CNIL, pour essayer de suivre un maximum de visiteurs sur les différents canaux et d’extrapoler ces analyses sur l’ensemble des visiteurs ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur