Vidéo Tristan Nitot – Mozilla : “Données personnelles : on est fliqué et dépouillé”

Cloud
tristan-nitot-digiworld

DigiWorld : Tristan Nitot revient sur le développement de Firefox OS, sur l’exploitation jugée abusive des données persos par des groupes Internet et sur la défiance vis-à-vis du numérique avec les révélations d’Edward Snowden.

On le sait : Tristan Nitot est une grande gueule dans le numérique, ne vous fiez pas à son côté “nounours”.

Toujours accessible, l’évangéliste de la Fondation Mozilla multiplie les entretiens avec les médias (y compris locaux) dans le cadre du DigiWorld organisé la semaine dernière à Montpellier.

Fidèle aux principes d’ouverture et d’interopérabilité que prône l’organisation Mozilla à but non lucratif, Tristan Nitot était un peu le poil à gratter à la table ronde sur les “Digital Malls” organisée le 21 novembre en face de représentants de Cisco ou de Microsoft.

Le représentant de la Fondation Mozilla a fustigé les écosystèmes IT fermés exploités par des firmes californiennes (Apple ou Facebook sont clairement visés) et l’attitude visant à obstruer des liens directs entre développeurs d’applications et utilisateurs finaux.

Il a également critiqué l’exploitation jugée abusive des données personnelles sur Internet à l’insu des internautes.

“Les données sont considérées comme le pétrole du futur. Peut-être. Mais je ne veux pas que ces compagnies viennent forer un puits dans mon jardin privé et pomper mes données .”

Dans un entretien vidéo, il fait le point sur le développement de Firefox OS désormais disponible dans 13 pays. Quid de son importation en France ? Pas dans l’immédiat a priori.

Dans un contexte des révélations permanentes relatives à la cybersurveillance qui jaillissent depuis qu’Edward Snwoden est sorti de l’ombre, qu’est-ce qui le surprend le plus un expert du Web comme Tristan Nitot ?

Quelles conséquences pour nos propres usages de services cloud ? Faut-il quitter Gmail par exemple ? “Il existe des alternatives”, assure le représentant de la Fondation Mozilla.

Mais la dépendance aux services Internet “mainstream” demeure forte.

Dans un tweet balancé quelques jours plus tard après la session DigiWorld, Tristan Nitot avouait lui-même : “J’ai 2 comptes Google Drive (1 pro, 1 perso). Je suis à 2 doigts de la pendaison pour cause de User Experience pourrie.”

Chassez le naturel, il revient au galop.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur