Vidéo Truffle Capital : “La France rétrogradée à la 3ème place dans l’industrie du logiciel en Europe”

Entreprise

Le tout frais classement Truffle 100 montre un manque de dynamisme dans l’édition du logiciel en France. Bernard-Louis Roques, DG de Truffle Capital, regrette que l’on bride les sources de financements du secteur IT.

Que peut-on attendre de l’élection présidentielle pour favoriser la croissance de l’industrie du logiciel ?

A l’occasion de la publication du nouveau classement Truffle 100 dédié à l’industrie du logiciel en France, ITespresso.fr diffuse une vidéo de Bernard-Louis Roques, Directeur général en charge des technologies de l’information chez Truffle Capital.

Nous l’avions rencontré à l’occasion des Rencontres Truffle Exchange pour les investisseurs (20 mars).

Il donne son point de vue sur l’intérêt (faible) des candidats à la présidentielle vis-à-vis du secteur numérique. Confirmant la vision du Syntec Numérique.

Néanmoins, il observe quelques signaux positifs, notamment l’élaboration d’un Small Business Act en Europe ou par défaut à la française.

Initié dès 1953 aux Etats-Unis, il s’agit d’un dispositif de préemption visant à soutenir les PME dans les appels d’offres publics par exemple.

Un sujet maintes et maintes fois mis en avant par notre interlocuteur mais aussi par le Comité Richelieu en faveur des PME innovantes.

Pour la présidentielle 2012, au moins trois candidats (Nicolas Sarkozy, François Hollande, François Bayrou) ont répondu favorablement à son implémentation dans la législation française avec des propositions plus affinées que lors de la dernière élection présidentielle de 2007.

Parallèlement, Bernard-Louis Roques ne cache pas son inquiétude vis-à-vis des soucis de compétitivité des éditeurs de logiciels en France : myriade d’acteurs correspondant à un éparpillement des ressources, manque de financement, stratégie balbutiante à l’international, frilosité dans le cloud…

Ainsi, les éditeurs commencent à craindre un tarissement voire une pénurie des sources de financement, avec des craintes de rabotages du Crédit Impôt Recherche (CIR) et des Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI).

L’expert du monde du logiciel considère également que la France perdu du terrain en Europe, au profit de l’Allemagne, visiblement mieux organisé autour d’une véritable filière industrielle du logiciel.

*Truffle Capital est actionnaire de NetMediaEurope, éditeur d’ITespresso.fr.

Consultez ci-dessous l’interview vidéo de  Bernard-Louis Roques :

Crédit photo : Fotolia – ©-nmarques74-


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur