Vidéosurveillance : rien n’échappe à la puce russe d’Elvees-NeoTek

ComposantsPoste de travail

La société russe Elvees-NeoTek a développé une puce destinée à la vidéosurveillance et qui permettrait d’analyser directement les images saisies, sans recours à l’œil humain.

La Russie n’en est pas à son galop d’essai dans le domaine de la conception de puces électroniques. Ainsi, le programme Elbrus a notamment permis l’éclosion du processeur « Elbrus-4C », destiné à des serveurs avec un niveau de performance mesuré à 50 GFLOPS en simple précision. T-Platforms y développe également des processeurs à technologie ARM 64 bits.

Et de technologie ARM, il est également question avec la société russe Elvees-NeoTek (également appelée Elvis pour « Electronnye Vychislitelno Informatsionnye Systemy »). Spécialisée dans la reconnaissance d’images, la vision par ordinateur, les radars, la vidéo et l’imagerie thermique ainsi que l’identification biométrique, et basée à Zelenograd, elle emploie 450 personnes.

Elle annonce avoir développé le premier processeur vidéo russe qui serait plus performant que les modèles développés en Europe, aux Etats-Unis ou bien en Asie.

Plus précisément, il s’agit d’un processeur vidéo baptisé VIP-1 (pour Video Intelligent Processor -1). Il se présente sous la forme d’une IP destinée à être embarquée dans différents types de puces. Pour le marché intérieur russe, il embarque dans un SoC (System on Chip). Elvis prévoit également de le commercialiser hors des frontières russes.

La principale caractéristique du VIP-1, c’est qu’il s’agit d’un processeur vidéo embarqué et dédié disposant d’une capacité unique pour le traitement analytique et sémantique [à la fois vidéo et audio] des images vidéo, ” a déclaré Yaroslav Petrichkovich, P-DG d’Elvis, à EETimes.

« Nous utilisons un process 40 nanomètres, parce que c’est la première puce intégrant notre architecture et nous devons essayer notre solution concrètement sur silicium, dans les systèmes réels et sur ​​les marchés commerciaux ; mais nous travaillons déjà sur une puce plus puissante puce gravée en 28 nanomètres. »

Avec sa puce VIP-1, Elvis pourrait détenir un avantage de taille sur la concurrence. La capacité de calcul qu’elle offre permet de se passer de serveurs pour traiter les données captées par la caméra et pourrait donc démocratiser encore plus les caméras de vidéosurveillance. Elle dispose d’une capacité de traitement de 250 millions de pixels par seconde en plus du traitement audio.

Elvis indique qu’elle peut gérer deux canaux HD ou bien un seul en 4K / UHD. Le SoC embarque un processeur doté de deux coeurs ARM Cortex-A9 ainsi qu’un VPU (Video Processing Unit). Elle supporte aussi la géolocalisation via les constellations satellites des systèmes Glonass, GPS et Beidou.

Créée en 2011, Elvis compte déjà parmi ses clients des sociétés telles que Gazprom, Russian Railways, la société pétrolière Lukoil, RusHydro, Rosatom…

Alors que la vidéosurveillance devient de plus en plus cruciale, Elvis devrait conforter sa position dans ce secteur grâce à sa puce VIP-1, qui peut intégrer n’importe quelle caméra.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur