Vidéosurveillance : Trendnet tire les marrons du cloud

Mobilité
Trendnet caméra IP cloud

Trendnet s’appuie sur le cloud pour flexibiliser l’installation, l’usage et l’administration de ses nouvelles caméras IP dédiées aux petites entreprises.

A l’heure de distribuer en France quatre nouveaux modèles de caméras IP, Trendnet s’appuie sur le cloud pour en flexibiliser l’usage et l’administration.

Il s’agit non seulement de simplifier le déploiement initial, chez les particuliers comme en petite entreprise, mais aussi de dispenser l’utilisateur d’un fastidieux paramétrage de son réseau local et de l’installation de multiples logiciels.

Dans cet esprit, la gestion de cet ensemble est délégué à un serveur distant auquel les caméras se connectent directement par un protocole encapsulé (principe du “tunnelling”).

L’administration peut ainsi s’effectuer via un portail Web hébergé dans le cloud sécurisé de Trendnet, sans nécessairement requérir un accès au réseau local.

Il suffit, pour l’utilisateur final, d’ouvrir un navigateur Internet pour y saisir l’adresse IP unique (et fixe) attribuée à chaque caméra. Des applicatifs mobiles sont disponibles pour iOS et Android.

Pas besoin de souscrire une adresse IP fixe auprès de son fournisseur d’accès ou de recourir à une DNS dynamique assortie de l’ouverture de ports dédiés sur le routeur.

Cette astuce prend tout particulièrement son sens lorsque les caméras sont déployées dans un lieu reculé ou ne disposant pas d’une connexion conventionnelle.

Une solution d’administration plus complète reste néanmoins déployable sur site, pour les systèmes Windows, dont la version Server 2008. Son nom, SecurView Pro.

Au programme, la gestion d’un maximum de 32 caméras, la détection de mouvements, l’enregistrement planifié, des modes personnalisés de visualisation, les captures simultanées et l’incrustation de la date, de l’heure ou encore de masques.

Pour motiver cette transition vers le cloud, Trendnet décline sa gamme de caméras IP avec deux séries dont les modèles respectifs ne diffèrent que de par la présence ou l’absence d’une vision de nuit (nécessite une exposition d’au moins 1 lux), jusqu’à 7,5 m de distance.

Pour 99,99 euros TTC, la TV-IP751WC embarque une connectivité Wi-Fi 802.11n à 150 Mbit/s (2,4 GHz), un microphone monodirectionnel et une optique qui gère l’enregistrement en VGA (640 x 480 points) à 20 images par seconde, avec un zoom 4x.

Un kit de montage est fourni, tout comme avec la TV-IP751WIC (129,99 euros TTC), qui dispose en outre de cette fameuse vision de nuit.

Dans la classe supérieure, celle de motorisées avec rotation horizontale à 340 degrés et verticale à 115 degrés, on trouve la TV-IP851WC (169,99 euros) et la TV-IP851WIX ( 199,99 euros).

A noter l’absence de gestion du PoE (Power over Ethernet), quand bien même une caméra ne consomme que 5 W, selon Trendnet.

Par ailleurs, le cloud n’est gratuit que pour la visualisation. Les éventuels enregistrements devront s’effectuer en local.

Ces quatre produits sont tous disponibles depuis le mois dernier aux Etats-Unis. Il est intéressant de constater leur ressemblance, aussi bien en termes de fonctionnalités que de tarifs, avec les caméras VueZone que Netgear a présentées fin août au salon IFA.

caméra IP cloud Trendnet


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur