Vie privée : des responsables de Mozilla fustigent l’attitude de Google

Cloud

Les déclarations d’Eric Schmidt sur la gestion des données privées par Google ont provoqué l’indignation de responsables de la Fondation Mozilla, dont le navigateur Firefox est partenaire de Google Search.

Des responsables de Mozilla épinglent Google sur le respect de la vie privée. De récents propos tenus par Eric Schmidt, le P-DG de la firme de Mountain View, ont en effet attiré les critiques.

Lors d’un entretien accordé à la  chaîne de télévision CNBC, le patron de Google, interrogé sur les efforts mis en œuvre par le géant du Web pour assurer la protection des données privées des internautes, a déclaré que “si vous souhaitez que personne ne soit au courant de certaines choses que vous faites, peut-être que vous ne devriez tout simplement pas les faire”, en soulignant que Google ne se cache pas de conserver les information recueillies pendant un certain temps en estimant pouvoir les mettre à la disposition des autorités américaines sur demande.

“[…] Il faut bien réaliser que nous, aux Etats-Unis, sommes soumis au Patriot Act et donc qu’il est possible que toutes ces informations soient mises à la disposition des autorités à leur demande”, a ajouté Eric Schmidt.

Ces propos quelque peu désinvoltes sur la gestion de la vie privée des internautes ont rapidement fait réagir différents responsables de la Fondation Mozilla, à commencer par Asa Dotzler, le coordinateur de la communauté Mozilla, qui explique, choqué, sur son blog : “[…] ce qui me chagrine le plus dans les propos du P-DG de Google, c’est qu’il ne comprend clairement pas le concept de vie privée. Qu’une entreprise disposant d’autant de données de ses utilisateurs conservées sur ses serveurs soit dirigée par quelqu’un qui ne comprend pas le sens de la confidentialité m’effraie réellement et devrait aussi vous effrayer”.

Une réaction surprenante quand on sait que Google et le navigateur Firefox, développé par la Fondation Mozilla, sont liés par un accord commercial jusqu’en 2011, qui fait de Google Search le moteur de recherche par défaut de Firefox. A cet égard, Google reverse de l’argent à la Fondation Mozilla.

Histoire de remuer le couteau dans la plaie, Asa Dotzler souligne que “Bing [le moteur de recherche de Microsoft, NDLR] possède une meilleure politique de confidentialité que celle de Google”.

Tristan Nitot ne mâche pas non plus ses mots et fustige la politique officielle de Google concernant la protection de la vie privée de ses utilisateurs. Sur son blog, le président de Mozilla Europe estime qu’Eric Schmidt a commis “superbe dérapage sur le thème de la vie privée”.

Il cite ainsi des propos tenus en 2006 par Bruce Schneier, experte en sécurité, qui soulignait alors que  “la notion de vie privée nous protège de ceux qui ont le pouvoir, même si nous ne faisons rien de mal au moment où nous sommes surveillés […]”.

Et d’ajouter : “Nous devenons des enfants, emprisonnés par les yeux qui nous surveillent, craignant en permanence que – maintenant ou plus tard – les traces que nous laissons nous rattraperont, par la faute d’une autorité quelle qu’elle soit qui porte maintenant son attention sur des actes qui étaient à l’époque innocents et privés. Nous perdons notre individualité, parce que tout ce que nous faisons est observable et enregistrable”.

Reste à savoir quelle sera la réaction de Google face à ces propos tenus par des responsables de Mozilla, dont Google reste le principal pourvoyeur de fonds.  Sur un chiffre d’affaires estimé à 78,6 millions en 2008, la Fondation Mozilla tire plus de 90% de ses revenus de ses partenariats avec Google, mais aussi, dans une moindre mesure, avec Yahoo, Amazon et eBay.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur