Vie privée : Facebook fait encore des siennes

Cloud

Facebook est de nouveau confronté à des problèmes de gestion de la vie privée de ses membres. Des applications proposées sur le réseau social transmettent ainsi des données personnelles à des tiers sans autorisation.

Facebook alimente une nouvelle fois les questions du respect de la vie privée de ses membres.

Selon le Wall Street Journal (WSJ), une dizaine d’applications parmi les plus populaires transmettent les données personnelles des utilisateurs à des sociétés tierces de publicité ou de marketing. Le quotidien américain évoque “des millions d’utilisateurs” affectés par le problème, rapporte Silicon.fr.

Car il s’agit bien d’un problème dans la mesure ou les données sont exploitées sans autorisation de leur propriétaire… ni de Facebook. Parmi les applications en question, citons FarmVille (Zynga Game Network), qui compte pas moins de 59 millions d’utilisateurs, ou encore Texas HoldEm Poker et FrontierVille. “Trois des dix premières applications, y compris FarmVille, ont également transmis des informations sur les amis des utilisateurs à des compagnies tierces”, ajoute le WSJ.

Le problème viendrait de l’exploitation du numéro d’identifiant que Facebook attribue à chacun de ses membres : le Facebook ID. Une référence unique qui permet à quiconque de rechercher le nom du membre depuis un navigateur même si le profil en question est entièrement configuré en mode “privé”. Le Facebook ID permet également d’accéder à l’ensemble des données de ceux qui ont accepté de partager publiquement leur profil.

Un porte-parole du réseau social aux 500 millions de membres a déclaré au quotidien américain que Facebook prenait des mesures pour limiter au mieux l’exposition des données personnelles de ses utilisateurs.

“Un Facebook ID peut être partagé par inadvertance par le navigateur Internet de l’utilisateur ou par une application. Pour autant, la connaissance d’un numéro de référence ne permet pas l’accès à l’information privée de quelqu’un sur Facebook”. Le porte-parole a promis que le problème serait rapidement contenu.

Depuis sa naissance en 2006, Facebook a souvent été critiqué pour ses modifications intempestives des conditions d’utilisation qui ouvraient un peu plus l’accès aux données personnelles.

Récemment, Facebook a fait machine arrière en autorisant le partage des informations de profil par les applications uniquement lorsque l’utilisateur cliquait sur une publicité… avant de finalement interdire complètement la pratique. Mais il faut croire que des petits malins ont trouvé un moyen de contourner la règle.

Et ce ne sont visiblement pas les récents outils de contrôle que Facebook met désormais à disposition de ses membres qui vont autoriser un meilleur contrôle…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur