Vie privée : Facebook fait son mea culpa sur Beacon

Mobilité

Confronté à un mécontentement croissant sur la loyauté de sa stratégie publicitaire, le fondateur de Facebook s’est fendu d’un billet pour s’excuser.

La grogne des adeptes et la pétition de l’association MoveOn.org (qui a recueilli près de 70 000 signatures en deux semaines) ont amené le plus important réseau social à revoir sa stratégie publicitaire. Après le retrait en début de semaine des fonctionnalités jugées intrusives du système Beacon, à l’origine de la levée de boucliers, Facebook vient d’adresser ses plus plates excuses à ses utilisateurs.

Dans un billet publié le 5 décembre, Mark Zuckerberg, son fondateur, a tenté de désamorcer la crise sur la plateforme Beacon dévoilée début novembre et principalement critiquée pour l’usage des données personnelles des membres du réseau social sans leur consentement préalable “explicite”. Par défaut, leurs achats sur des sites marchands partenaires pouvaient notamment être dévoilés aux autres membres du réseau.

“Nous avons fait un certain nombre d’erreurs en concevant cette fonctionnalité et nous nous sommes encore plus trompés dans notre gestion ultérieure. Nous avons tout simplement été mauvais sur ce lancement et je m’en excuse”, écrit Mark Zuckerberg, tout en regrettant le temps qu’il a fallu à Facebook pour faire marche arrière.

A chaque chose, malheur est bon ?

Quant aux explications, Facebook ne serait pas parvenu “à trouver le bon équilibre” selon lui. Sa société souhaitait “construire un produit simple permettant aux gens de partager des informations avec leurs amis au travers des sites. Il fallait qu’il soit très léger pour ne pas gêner les utilisateurs lors de leurs visites sur le Web, et aussi suffisamment clair pour qu’ils puissent facilement contrôler ce qu’ils partagent”, explique-t-il. Avant d’ajouter que la fonctionnalité aurait pu “offrir aux gens un outil simple et contrôlé de partage d’informations avec leurs amis”.

Mission ratée. Facebook espère toutefois que les changements annoncés il y a quelques jours vont relancer Beacon. Désormais, le réseau devra systématiquement obtenir le consentement explicite de l’acheteur avant de publier sa liste de courses. Facebook a également mis en ligne un formulaire permettant aux 55 millions de membres d’interdire la collecte et la publication des actions qu’ils ont effectuées sur les sites de ses partenaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur