Vie privée : les internautes français sont inquiets mais pas assez méfiants

Mobilité

Selon une étude menée par TNS Sofres pour Microsoft, si 75% des Français sondés se déclarent inquiets concernant la protection de leur vie privée sur Internet, ils en gèrent mal les risques et les enjeux.

Qui a peur du grand méchant Internet ? Selon l’étude “Enjeux numériques : la vie privée des Français” menée par l’institut TNS Sofres pour Microsoft, si presque 8 Français sur 10 (75%) se disent inquiets concernant la divulgation d’informations personnelles les concernant sur Internet, il n’en reste pas moins que quasiment la moitié d’entre eux jouent la carte de la confiance.

48% des Français sondés estiment qu’ils ont une bonne connaissance et une bonne maîtrise des outils nés du Web 2.0, comme les blogs ou les réseaux sociaux…

S’ils se montrent préoccupés par le possible étalage de morceaux de leur vie privée sur le Net, ces Français gèrent encore globalement bien mal les risques induits pas l’utilisation d’Internet.

Mais cette perception des risques varie selon la tranche d’âge et le statut de l’internaute. L’étude TNS Sofres/Microsoft note ainsi que les cadres et les professions intellectuelles, peut-être plus rompus à la navigation intensive sur Internet, se montrent moins inquiets quant à l’utilisation qui peut être faite de leurs informations personnelles qui traînent sur la Toile. Plus désinvoltes, ce sont les  15-17 ans qui se montrent les moins méfiants.

La majorité des Français interrogés sont  inquiets concernant de l’utilisation de leurs données personnelles par des pirates informatiques (79%), par “n’importe qui” (75%), par des entreprises commerciales (61%), par les pouvoirs publics (53%), leurs collègues (35%) ou leur famille (15%).

Pourtant, à peine 4% d’entre eux prennent la peine de régulièrement lancer des recherches sur eux sur Internet afin de vérifier comment leur identité et leurs informations personnelles sont utilisées et par quelles personnes ou entreprises…

Jean-Claude Kaufmann, sociologue et directeur de recherche au CNRS, qualifie ce comportement ambivalent de “paradoxe de la confiance”.

“Alors qu’Internet est un monde étrange faisant plutôt peur pour qui n’y va guère, il devient au contraire très vite un univers familier pour qui y installe ses niches et ses cheminements. Dès que les internautes entrent concrètement dans la web familiarité et la confiance, ils oublient que la Toile est immense et que sa mémoire est profonde ; leurs inquiétudes disparaissent comme par enchantement”, souligne le sociologue.

Méthodologie employée par TNS Sofres
Enquête réalisée du 26 au 30 avril 2010 pour Microsoft par téléphone auprès d’un échantillon national de 1 200 personnes composé de 1 000 Français de 18 ans et plus et de 200 Français de 15 à 17 ans.
Chaque catégorie a été remise à son poids réel dans la population afin d’obtenir un échantillon de 1 200 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.
Méthode des quotas : sexe, âge, profession du chef de ménage, et stratification par région et catégorie d’agglomération

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur