Vie privée : MySpace simplifie ses paramètres de confidentialité

Mobilité

Alors que l’étau de resserre autour de Facebook, MySpace a décidé de montrer l’exemple en assurant qu’il allait rapidement simplifier les options de protection des données personnelles de ses membres.

Ecrasé par Facebook et Twitter, MySpace a trouvé un bon moyen pour faire parler de lui : promettre à ses utilisateurs que leurs données personnelles sont bien protégées.

Ainsi, MySpace a précisé que les réglages de ses paramètres de confidentialité seraient plus faciles. Un clin d’œil cynique à peine voilé à Facebook, régulièrement tancé pour ne plus assez protéger les informations personnelles de ses 400 millions de membres.

Dernier conflit en date : des sénateurs américains ont fait parvenir une lettre ouverte à Mark Zuckerberg, fondateur et dirigeant de Facebook, lui demandant de s’expliquer sur les modalités de cession des données personnelles de ses utilisateurs à des sites tiers partenaires, depuis la mise en place récente de son nouvel outil de partage de contenus Open Graph.

“Nous voulons que nos utilisateurs sachent que nous préparons le lancement de réglage de confidentialité simplifiés. Bien que nous ayons eu ces plans en préparation depuis un certain temps, vu la levée de bouclier sur ces questions dans les médias, nous avons estimé qu’il était important de dévoiler ces projets dès à présent”, a précisé Mike Jones, le co-président de MySpace, rapporte l’AFP.

Selon MySpace, d’ici quelques semaines, les utilisateurs de la plate-forme de socialisation auront ainsi la possibilité de choisir parmi trois options : partager leurs informations personnelles avec tous les internautes, ne les réserver qu’à ses amis, ou ne les rendre accessibles qu’aux membres âgés de plus de 18 ans.

Mais, par défaut, les profils sur MySpace seront configurés sur un mode semi-public : les données privées ne seront consultables que par ses amis sur le site.

Facebook veut mieux sécuriser l’accès aux comptes utilisateurs
Pas de répit pour Facebook ! Alors que de nombreux utilisateurs, élus et associations dans le monde dénoncent sa nouvelle politique de gestion des données personnelles des utilisateurs, le réseau social américain a décidé de faire profil bas en distillant de nouveaux paramètres de sécurité.

Pour éviter le piratage de leur compte, les membres ont la possibilité de répertorier sur Facebook les terminaux qu’ils utilisent régulièrement pour se connecter au site communautaire. Ainsi, lors de la connexion, si Facebook détecte que celle-ci s’est effectuée à partir d’un autre appareil encore non répertorié par l’utilisateur, celui-ci reçoit rapidement une alerte par e-mail ou SMS.
Cette alerte va vous expliquer comment changer votre mot de passe et faire en sorte que l’appareil utilisé ne puisse pas se connecter à votre page”, a expliqué Lev Popov, ingénieur chez Facebook, sur le blog officiel du réseau social.