Vie privée : pas de publicité ciblée pour les visiteurs de Yahoo et Google

Mobilité

En réponse aux interrogations des parlementaires américains, Yahoo et Google activent les options ‘opt-out’ de refus de la publicité ciblée.

Yahoo annonce qu’il offrira, sur son portail Internet, la possibilité aux internautes de refuser les publicités ciblées. Ce système sera mis en place d’ici la fin du mois aux Etats-Unis (rien n’est précisé pour les autres pays). Ce type de publicité collecte les données personnelles de l’utilisateur de manière à lui proposer des messages qui correspondent à ses goûts, ses besoins ou à sa localisation géographique, par exemple.

“Cette nouvelle option élargi le programme ‘opt-out’ existant pour la publicité ciblée que Yahoo sert sur d’autres réseaux”, explique le communiqué de la société Internet californienne. Les internautes pourront éviter la réception de messages commerciaux ciblés en se rendant sur le “Privacy center” (centre de la vie privée) ou en cliquant sur un lien qui s’affichera dans des publicités proposées par la plate-forme de Yahoo.

Cette mesure est mise en place en réponse directe à l’enquête menée par la Commission sur l’Energie et le Commerce de la chambre des représentants américaine. Envoyées à trente-trois entreprises Internet, les questions posées par les parlementaires se rapportent aux données personnelles collectées sur les internautes et à leur usage.

Pourquoi des mesures si rapides de la part des deux sociétés ?

Google a également répondu au questionnaire de la Commission américaine et a aussitôt activé son option “opt-out” sur sa page “Advertising and privacy” (Publicité et vie privé). L’option est aussi disponible sur le site de Doubleclick, qui fourni une plate-forme publicitaire à Google. Si un clic sur les boutons “opt-out” permettra aux internautes de bloquer les publicités ciblées qui s’affichent, il n’empêchera pas les portails et moteurs de recherche de continuer leur récolte de données personnelles.

La question que tout le monde se pose est pourquoi Yahoo et Google ont été si prompts à rassurer les parlementaires américains ? La réponse n’est qu’une hypothèse : les deux entreprises du web évitent de se faire remarquer et tentent de ne pas s’attirer les foudres des autorités américaines alors qu’elles examinent leur accord sur la publicité en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur