Vie privée : WhatsApp promet la stabilité sous l’ère Facebook

Cloud
jan-koum-whatsapp

Jan Koum, patron de WhatsApp, est formel : le rachat de son service de messagerie instantanée par Facebook n’aura aucune influence sur les règles relatives à la confidentialité des données personnelles.

Début mars, l’Electronic Privacy Information Center et le Center for Digital Democracy montaient au créneau sur le dossier WhatsApp, du nom de cette application de messagerie instantanée rachetée par Facebook pour 19 milliards de dollars.

S’interrogeant quant aux implications de ce rapprochement sur la vie privée des utilisateurs, les deux organisations de lutte pour la confidentialité à l’ère numérique saisissaient la Federal Trade Commission, organisme américain compétent sur les questions antitrust et de défense des consommateurs. Elles exprimaient notamment leurs préoccupations vis-à-vis de possibles “pratiques injustes et trompeuses de collecte des données”.

Jusqu’alors, WhatsApp s’est toujours refusé à de telles méthodes et n’a jamais introduit de publicité sur son service. Son modèle économique reste basé sur une abonnement payant, à hauteur d’un dollar par an après une première année gratuite. Mais l’approche pourrait évoluer dans l’ère Facebook, le réseau social générant l’essentiel de ses revenus via le profilage des utilisateurs et la publicité ciblée.

Le CEO Mark Zuckerberg s’est attaché à dissiper le doute lors du Mobile World Congress. Jan Koum, cofondateur et principal dirigeant de WhatsApp, s’exprime à son tour et adopte le même ton dans une contribution blog : “Le respect de votre vie privée est codé dans notre ADN“. Et d’ajouter : “Si un partenariat avec Facebook signifiait que nous devions changer nos valeurs, nous ne l’aurions pas signé. […] Nos valeurs fondamentales [et] nos principes ne changeront pas“.

Toujours selon Jan Koum, WhatsApp a été construit autour de l’objectif de savoir aussi peu de choses que possible sur les utilisateurs finaux :
Nous ne connaissons ni votre date d’anniversaire, ni l’adresse de votre domicile ou de votre lieu de travail“. Il poursuit : “Nous ne savons pas ce que vous aimez, [nous ignorons] ce que vous recherchez sur Internet et nous ne collectons pas votre position GPS“.

Comme le note Silicon.fr, la question du respect de la vie privée ressemble fort à un contre-feu éclipsant une problématique autrement plus épineuse : la rentabilisation du rachat par Facebook. Des publicités feront-elles leur apparition sur WhatsApp ?

Facebook, de l'intérieur

Image 1 of 14

facebook, 1601 willow road
facebook, 1601 willow road

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : d’ICQ à Skype, avez-vous suivi l’évolution de la messagerie instantanée ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur