La Toile va-t-elle craquer ? Loïc Le Meur, Xavier Niel et Pascal Nègre ont leur avis…

Cloud

A l’occasion de l’université d’été du MEDEF, plusieurs personnalités du monde numérique ont échangé leurs visions. On est loin de la convergence…des points de vue.

C’est une tradition depuis onze ans. Le Mouvement des entreprises de France (MEDEF) organise son université d’été qui se déroulait cette année sur le campus de HEC à Jouy-en-Josas (Yvelines).

Mais fait notable, cette année, la crise économique est dans tous les esprits. Si la réforme des régimes de retraite et le soutien aux PME est au cœur de ce rendez-vous, la recherche de nouveaux modèles d’entreprises est également débattue.

Le débat à ne pas manquer dans les TIC se déroulait le jeudi 3 septembre entre 15h30 et 17h30 sur le thème “la Toile va-t-elle craquer ?”. ITespresso a pu suivre une partie du débat retransmis en live sur le Web.

Autour de la table, un plateau d’invités venus de divers horizons : citons Loïc Le Meur (Seesmic), Xavier Niel (Iliad/Free), Pascal Nègre (Universal Music/Vivendi), Thomas Serval (Microsoft France), Jean-Pierre Corniou (Directeur général adjoint du cabinet SIA Conseil et ex-DSI de Renault) et Éric Fottorino (journaliste).

Parmi les thèmes de réflexions qui ont surgi figurent la loi Hadopi, les réseaux sociaux, les équipements des entreprises, l’investissements dans la R&D.

Hadopi : “la France ressemble de plus en plus à la Chine”

Le serial Net-entrepreneur Loïc Le Meur n’a pas manqué d’égratigner Pascal Nègre et la Loi Hadopi. Selon “Bloic” (B comme Blogueur), la loi Hadopi vue de la Silicon Valley, “c’est celle d’une France qui ressemble de plus en plus à la Chine“.

C’est exceptionnel : Xavier Niel, en qualité de Vice-président du conseil d’administration, Directeur général délégué à la stratégie et co-fondateur d’Iliad/Free, a participé à la table ronde du MEDEF.

Il est de notoriété publique que ce pionnier du Net s’oppose à la loi Hadopi. “Internet a permis de faire émerger des talents en musique. Par exemple, Charlie Winston”, commente-t-il. “Ce qu’on a envie d’acheter à un artiste : le live.”

La confrontation des idées devenait inévitable avec Pascal Nègre, P-DG d’Universal Music France. “50 % du business a disparu en cinq ans ! [avec la loi Hadopi], il va falloir rappeler au citoyen qu’Internet n’est pas un lieu de non-droit.”

(lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur