Viens voir mon iMac !

Mobilité

La nouvelle machine d’Apple à peine sortie et le succès est au rendez-vous. Bien que l’iMac G4 ne soit pas à proprement parler un prodige d’innovation, ses nouveaux acquéreurs l’attendent comme le messie, allument des cierges, puis mettent en scène son déballage avec des amis. Le must, c’est ensuite de dédier un site web aux photos.

Prétexte de Stewart Alsop du magazine Fortune américain pour avoir le nouvel iMac : sa femme Charlotte en a absolument besoin. Pour faire des films ou gérer sa musique, l’iMac G4 s’avère idéal (voir édition du 11 janvier 2002). L’éditorialiste du magazine est même allé jusqu’à mettre un iPod dans la balance pour emporter l’adhésion de sa moitié, qui selon toute vraisemblance n’aura pas souvent accès au Mac ! Mais elle n’est pas dupe. Reste un obstacle : l’attente ! L’iMac, qui fait partie du lot de pré-commandes de 150 000 machines reçues par Apple n’est toujours pas arrivé ! Le succès de la firme, mêlé à des problèmes de lancement de la production, a jeté sa clientèle dans l’expectative. Malgré cela, les clients d’Apple ne se démotivent pas. Ils vérifient le statut de la production de leur machine tous les jours sur le site d’Apple, qui indique en temps quasi-réel si la machine en est au stade de la vérification de la commande, de l’assemblage, de la préparation de commande ou de la livraison ! Nombre des clients d’Apple profitent du délai pour préparer la pièce où l’ordinateur sera installé, achètent un bureau, fabriquent une table spéciale, s’occupent… Et quand l’ordinateur arrive enfin, pour bon nombre d’entre eux, aux Etats-Unis, c’est l’occasion d’organiser une iMac Party, une soirée entre amis pour déballer la machine ! L’attente se poursuit encore jusqu’au soir et même jusqu’à la fin de la semaine s’il le faut, le carton de l’iMac restant hermétiquement clos jusque-là !

A ne toucher qu’avec des gants ?

Il ne s’agit pas à proprement parler d’une nouveauté : les utilisateurs de Mac ont l’habitude de rallier autour d’eux le ban et l’arrière-ban pour montrer leur nouvelle acquisition. A chaque lancement de machine depuis maintenant près de 2 ans, des photos apparaissent même sur Internet, qui montrent le déballage de l’ordinateur, de la boîte fermée à l’ordinateur installé sur un bureau. Pour le nouvel iMac, certains sites, fournis d’ailleurs par le service iTools d’Apple, ont fait exploser leur trafic ! Les autres utilisateurs viennent voir ce qu’ils pourront bientôt eux aussi déballer ! Le déballage justement. Il est religieux : Apple considère que “l’expérience utilisateur” prend en compte la qualité du carton utilisé, l’apparence de la boîte, le carton de bienvenue sur le dessus de la machine, la boîte contenant les accessoires, la forme du polystyrène qui calle la machine et la façon dont celle-ci est placée dans le carton ! Le design d’Apple s’est même chargé de trouver des feuilles de protection d’écran d’un certain type. Tout cela respire et dégage une certaine idée de qualité. Avec l’iMac G4, le fétichisme atteint son paroxysme : le nombre des sites illustrant les cérémonies explose, selon le magazine Wired ! Et de relayer l’expérience de Philip Torrone, de Minneapolis, qui a invité sa fiancée et un ami au déballage de l’iMac. Il compare l’occasion au matin de Noël ! “Vous savourez le moment. Vous n’ouvrez pas la boîte comme une boîte ordinaire. Il s’agit de quelque chose de magique. C’était peut-être les deux verres de vin, ou l’odeur du nouvel iMac – un mélange de Styrofoam et de plastique fraîchement moulé, mais c’était incroyable. Chaque pièce était soigneusement emballée, les DVD, la couverture spéciale grise de l’écran. C’est comme si Steve Jobs avait fait le carton lui-même. Nous voulions mettre des gants en caoutchouc quand nous l’avons sorti de la boîte” ! Voilà bien de l’enthousiasme pour le moins.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur