ViewSonic va commercialiser des PC de loisir

Cloud

Deux PC sous Windows XP Media Center Edition vont faire leur apparition chez le constructeur – principalement d’écrans – ViewSonic. Ces configurations à base de Pentium 4 viennent en complément des récents Tablet PC et SmartDisplay, confirmant ainsi le partenariat stratégique tissé avec Microsoft.

Après (notamment) les écrans, les Tablet PC et les SmartDisplay, ViewSonic élargit son champ d’activité en se lançant dans la conception d’ordinateurs de bureau. Ou plutôt de salon, devrait-on dire, puisque les NextVision M2000 et M1000 seront livrés avec Windows XP Media Center Edition (MCE), le système d’exploitation de Microsoft dédié aux loisirs numériques (voir édition du 29 octobre 2002). Haut de gamme, le M2000 bénéficiera d’un processeur Pentium 4 à 2,8 GHz, d’un disque dur de 160 Go, d’un graveur DVD/CD et d’interfaces USB et Firewire – cette dernière étant encore rare sur les configurations de base dans le domaine des PC. Le M1000 se contentera d’un P4 à 2,4 GHz, d’un disque de 80 Go et d’un lecteur DVD. Respectivement commercialisés à environ 1 900 et 1 500 dollars, les M2000 et M1000 seront disponibles aux Etats-Unis à la mi-février pour le premier et en mars pour le second. Les capacités en mémoire vive restent encore inconnues.

On ignore également s’ils seront livrés avec écran. Ceci est peu probable dans la mesure où la plate-forme MCE vise un affichage sur l’écran de télévision familial. Par ailleurs, ViewSonic prévoit de commercialiser des boîtiers vidéo, indépendants de l’unité centrale, qui, en cas d’usage d’écrans multiples, permettront de sélectionner le moniteur cible et de configurer l’affichage.

Un pari osé

Dans les semaines qui viennent, le constructeur américain devrait également lancer en Europe un assistant numérique sous Pocket PC 2002, le V35 doté d’un processeur Intel XScale à 300 MHz. “La stratégie de ViewSonic passe par l’établissement d’un véritable partenariat avec Microsoft”, explique Marie Pinon, porte-parole de ViewSonic en France. Le constructeur ne se désengage pas du marché des moniteurs pour autant. “Nous tirons parti de notre expertise en matière d’affichage pour l’appliquer à d’autres produits”, justifie Marie Pinon, “l’idée est d’arriver à une qualité d’affichage supérieure à ce qui existe.” A l’heure où le marché des PC est en baisse (mais celui du loisir numérique plutôt en hausse, il est vrai), le pari est risqué. D’autant que la concurrence se bouscule au portillon : après HP, Bill Gates a annoncé, à l’occasion de l’ouverture du Consumer Electronics Show (CES), la participation de Toshiba et Alienware dans la plate-forme MCE.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur