Violation de brevets : Nokia dépose une troisième plainte contre Apple

CloudMobilitéSmartphones

Nokia attaque de nouveau Apple pour la violation présumée de 7 brevets devant un tribunal du Delaware. Cette plainte porte cette fois-ci sur la quasi-totalité des produits commercialisés par Apple.

La guerre des brevets reprend de plus belle entre Nokia et Apple. Le constructeur finlandais vient de déposer une troisième plainte contre la firme de Cupertino, l’accusant d’avoir violé pas moins de sept de ses brevets.

Ces sept brevets détenus par Nokia portent sur “des innovations originales qui sont utilisées par Apple pour créer des fonctions clés pour ses produits dans le domaine de l’interface utilisateur, ainsi que la caméra, l’antenne et les technologies de gestion des batteries”, estime le constructeur nordique.

Cette plainte porte non seulement sur l’iPhone, mais aussi sur la quasi-totalité des produits distribués par Apple : l’iPod Touch, l’iPod Nano, l’iPod Classic, l’iMac, le Mac Pro, le Mac Mini, le MacBook, le MacBook Pro et le MacBook Air.

Nokia espère cette fois-ci récolter des dommages et intérêts via le dépôt de cette plainte devant la Cour Fédérale du Delaware (Etats-Unis). Le constructeur finlandais avait déjà déposé le 29 décembre dernier une demande d’enquête auprès de la Commission américaine du Commerce International (ITC –International Trade Centre) qui, elle, n’est pas habilitée à délibérer sur la mise en place d’une compensation financière.

Cette nouvelle plainte  contre Apple pour violation de brevets fait suite à celle initiée déjà par Nokia contre la firme de Steve Jobs en octobre dernier. Le groupe finlandais avait accusé Apple de violer dix de ses brevets portant sur des normes télécoms et le cryptage de données. La marque à la pomme aurait notamment utilisé ces brevets pour élaborer son iPhone.

Mais Apple ne s’était pas laissé faire et avait, à son tour, attaqué Nokia en justice à la mi-décembre, en estimant que le groupe finlandais aurait lui aussi violé treize brevets détenus par la firme de Cupertino, en rapport avec l’exploitation de l’iPhone.

Dans un communiqué de presse, Bruce Sewell, General Counsel et vice-président senior d’Apple, avait souligné que “Les autres sociétés doivent nous concurrencer en inventant leurs propres technologies, pas en volant les nôtres”….


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur