Violation GPL2 & BusyBox : un accord à l’amiable est trouvé

Mobilité

Le procès qui devait opposer Monsoon Multimedia à la Software Freedom Law
Center a finalement été annulé, au soulagement de la communauté open
source.

La société Monsoon Multimedia, poursuivie par la Software Freedom Law Center (SFLC) pour avoir violé les termes de la licence publique générale version 2 (GPL2), est finalement parvenue à trouver un accord à l’amiable avant l’ouverture du procès.

La société était accusée d’avoir utilisé le code source de l’application BusyBox dans ses produits, sans publier le code modifié ainsi que l’exigent les termes de la GPL2.

L’attente du procès avait suscité beaucoup d’émotion et d’excitation parmi la communauté open source puisqu’il devait s’agir du premier procès américain autour de la licence GPL2.

“Dans la mesure où nous avons et avons toujours eu l’intention de nous conformer à l’ensemble des exigences de la licence logicielle open source, nous sommes convaincus que ce litige trouvera rapidement une issue”, a déclaré Graham Radstone, président de Monsoon Multimedia.

La société entrera en négociations avec la SFLC et s’est engagée à publier le code source sur son site Web au cours des prochaines semaines afin de se conformer aux termes de la GPL2.

Le logiciel BusyBox a été développé par le défenseur de l’open source Bruce Perens et est utilisé dans divers produits Linux. Il permet aux développeurs d’accéder à plus de 200 utilitaires sans utiliser de codes nombreux et complexes.

Traduction de l’article GPS case settled out of court de Vnunet.com en date du 25 septembre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur